Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKomintern › Le Bal du Rat Mort

Komintern › Le Bal du Rat Mort

  • 1971 - Harvest, 2C 062-11774 (1 vinyle)

lp | 5 titres | 33:23 min

  • 1 Bal pour un rat vivant [16:31]
  • 2 Le bal du rat mort - Hommage au Maire de Tours [2:13]
  • 3 Le bal du rat mort - Petite musique pour un blockhaus [5:09]
  • 4 Le bal du rat mort - Pongistes de tous les pays [2:24]
  • 5 Le bal du rat mort - Fou, roi, pantin [7:06]

enregistrement

Studio Pathé Marconi, Paris, France, 1970

line up

Francis Lemmonier (saxophone, chant), Michel Musac (guitare), Oliver Zdrzalik (basse, guitare, voix), Pascal Chassin (guitare), Richard Aubert (violon), Sergio Cattalano (batterie)

chronique

J'ai parlé des Martin Circus, poussé par la nostalgie que m'inspirait des nouvelles peu réjouissantes. À défaut de revenir sur ce choix purement subjectif il est vrai et qui, d'après ce que j'ai pu comprendre, n'était pas tout à fait conforme à la ligne directrice voulue par le site, j'aimerais malgré tout pouvoir continuer à démonter que la France n'était pas en reste au début des années soixante-dix. Parmi les quelques figures célèbres qui nous firent alors découvrir que sous les pavés se cachait un petit carré de sable fin qu'il ne tenait qu'à nous de cultiver, quelques uns détenaient un esprit libre de toute contrainte, motivés par une farouche indépendance. Le cas des Komintern est en ce sens des plus représentatif. Un seul disque, mais quel disque ! Le nom du groupe ne vous aura pas échappé et ne laisse place à aucun doute au sujet de leur orientation politique. C'est là un des nombreux facteurs qui, à mon humble avis, fait de Komintern le pendant hexagonal de Henry Cow. Car, ne l'oublions pas, il y a la musique aussi, la musique avant tout ! C'est bien simple ; "Le Bal des Rats Morts" annonce la couleur des excentricités futures qui donneront naissance à un groupe comme Etron Fou Leloublan (les parodiques "Hommage au Maire de Tours" ou "Pongistes de Tous les Pays"). Une approche dadaiste qui ne recule devant aucune difficulté, aucune complexité. Il y a d'abord l'ambitieuse pièce en ouverture "Bal pour un Rat Vivant" au côté théâtral évident, le morceau étant constitué d'autant de subtiles variations entre rock progressif et jazz, mais on retiendra également l'intense "Petite Musique pour un Blockhaus", poussé dans les reins par le saxophone rutilant de Francis Lemmonier qui ne craint pas de sombrer dans la démence, ni d'entraîner l'auditeur avec lui. La chanson "Fou, Roi, Pantin" laisse à penser quant à elle que Bertrand Cantat n'a rien inventé lui non plus. Bientôt trente ans que ce disque existe. Son esprit frondeur demeurera d'actualité pendant longtemps encore.

note       Publiée le samedi 28 février 2009

partagez 'Le Bal du Rat Mort' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Le Bal du Rat Mort"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Le Bal du Rat Mort".

ajoutez une note sur : "Le Bal du Rat Mort"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le Bal du Rat Mort".

ajoutez un commentaire sur : "Le Bal du Rat Mort"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le Bal du Rat Mort".

Klarinetthor › lundi 11 juillet 2016 - 18:18  message privé !

Toujours aussi fort a ecouter, notamment dans la moiteur parisienne. Ca donne sacrement envie d'enfourcher son saxo

Note donnée au disque :       
ericbaisons › jeudi 31 mai 2012 - 00:50  message privé !

Oui, il est presque aussi bien que ce Komintern, le sarcelles lochères. avec aussi sa longue plage, foutue en dernier cette fois.

Note donnée au disque :       
sebcircus › mercredi 30 mai 2012 - 14:00  message privé !

J'ai vu que Mangtout citait Red Noise dans son commentaire, deux des membres de Komintern viennent de ce groupe assez méconnu mais pourtant excitant!

Note donnée au disque :       
Verrue › mardi 22 décembre 2009 - 18:40  message privé !

Tiens j'ai découvert un truc : le refrain de Fou, Roi, Pantin, c'est des vers de Rimbaud.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › dimanche 1 mars 2009 - 23:13  message privé !

Marrant que tu cites ces groupes. Beaucoup ont été produit par Terronès. D'ailleurs, je crois que le Barricades vient d'être réeedité. J'ai pas l'idolatrie facile, mais Gérard Terronès, je l'idole, ouais et sans honte. Dans le genre, il y a aussi la Horde Catalytique pour la Fin des Temps.