Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCLeonard Cohen › Recent songs

Leonard Cohen › Recent songs

cd | 10 titres | 52:55 min

  • 1 The guest [6:39]
  • 2 Humbled in love [5:15]
  • 3 The window [5:55]
  • 4 Came so far for beauty [4:03]
  • 5 The lost Canadian (un canadien errant) [4:41]
  • 6 The traitor [6:14]
  • 7 Our lady of solitude [3:13]
  • 8 The gypsy's wife [5:13]
  • 9 The smokey life [5:18]
  • 10 Ballad of the absent mare [6:23]

enregistrement

Produit par Leonard Cohen et Henry Lewy. Enregistré et mixé par Henry Lewy aux studios A&M, Hollywood, Californie.

line up

Leonard Cohen (voix, guitare acoustique), Ed Lustgarden (violoncelle), Julia Tillman (chœurs), John Bilezikjian (oud), Raffi Hakopian (violon), Abraham Laboriel (basse), John Miller (basse), Charles Roscoe Beck (basse), Randy Waldman (orgue), Steve Meador (batterie), Bill Ginn (piano électrique), Mitch Watkins (guitare électrique), Paul Ostermeyer (saxophone), John Lissauer (piano), Garth Hudson (yamaha, accordéon), Earle Dumier (hautbois, cor anglais), Jennifer Warnes (chœurs), Stéphanie Spruill (chœurs), Mexine Willard (chœurs), James Gilstrap (chœurs), Roger St. Kenerly (chœurs) - orchestre Mariachi sur 5 et 10 sous la direction de Luiz Briseno : violons (Luis Briseno, Miguel Sandoval, Agostin Cervantes, Armando Quintero); trompettes (Pablo Sandoval, Jose Perez); guitare (Ricardo Gonzalez); biguela (Felipe Perez); guitarron (Everado sandoval)

chronique

La réaction parfaite; l'humilité salutaire; la réappropriation totale par Cohen de son oeuvre, après le répugnant spectorisme précédent. Calme, serein, épuré, et qui malgré son titre évite le véritable piège qui attendait Cohen : la parodie de lui-même. En bien des points, "Recent songs" est d'abord une réaction à son prédécesseur; mais passé son titre, l'écoute révèle aussi le successeur direct de "New skin for the old ceremony". Un album aux humeurs diverses, aux racines élargies, aux parfums européens renforcés par le violon soliste de l'Arménien Hakopian. Ca n'est pas plus la guitare acoustique qui prédomine, que le piano, l'orgue et une basse en avant. Ca n'est plus essentiellement de la folk, mais tout autant de la country, du blues et de la chanson populaire; Cohen ne court après aucune image, ne se soucie d'aucune aura : il continue simplement sa route. Sans doute dégouté du rose par son échec précédent, Leonard Cohen livre avec ce disque ses mélodies les plus discrètes et les plus humbles; il va jusqu'à se distancier du pathos en offrant un album d'une grande tranquillité, sans gouffre ni extase... tout en retenue. La batterie n'est présente que sur deux titres, "Humbled in love" et "Our lady of solitude" (bon, certes, un peu de rim-shot aussi sur "the smokey life"), lents et posés. La production est d'une grande neutralité et les arrangements magistralement pondérés. "Recent songs" n'est rien d'autre qu'une leçon d'humilité; comme le sera, d'une autre manière et pour d'autres raisons, "Dear Heather". C'est donc en toute logique que ce ravissement pour le coeur et les oreilles assume néanmoins sa place d'album mineur : il est écrit pour ça. Il est aussi terriblement attachant et charmant. L'ouverture par "The guest" nous renvoie directement au Leonard austère et mystérieux des "Story of Isaac", en même temps que son refrain nous affirme à nouveau que l'artiste compose de plus en plus avec ses racines. "Came so far for beauty" nous apparaît comme typique du Leonard délicat et peiné alors qu'il s'agit d'une pièce pour piano jazz et voix, et "the gypsy's wife" nous rappelle discrètement la capacité de Cohen à souffrir en toute beauté. Dominé par les couleurs populaires du violon d'Hakopian et l'assise élégante d'une basse profonde, "Recent songs" est un disque raffiné et particulièrement équilibré où le swing côtoie la valse, l'oud répond aux cuivres, et le piano s'attarde. "To my mother, Mascha Cohen, who reminded me shortly before she died, of the kind of music she liked". Leonard Cohen n'a pas voulu reprendre ce manteau de folk singer dont il savait déjà qu'il n'était plus le sien, il n'a pas non plus encore plongé dans la grandeur prophétique incarnée par une voix d'ébène qui donne, par delà les querelles stylistiques, sa toute puissance à la suite de son oeuvre. Entre deux, profil bas, impeccable, "Recent songs" se tient tranquille et modeste. Je vous le dit néanmoins comme je le pense : c'est une douce merveille.

note       Publiée le samedi 28 février 2009

partagez 'Recent songs' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Recent songs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Recent songs".

ajoutez une note sur : "Recent songs"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Recent songs".

ajoutez un commentaire sur : "Recent songs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Recent songs".

microbe666 › dimanche 10 juillet 2011 - 00:29  message privé !

SK, Raven, pour les avoir lu quelques (dizaines de) fois, vos commentaires me plaisent. Tout va bien dans ce monde-ci, parfois.

Note donnée au disque :       
heirophant › mercredi 4 mars 2009 - 23:49  message privé !

je savais pas que dustin hoffman faisait des disques.

Alliage › dimanche 1 mars 2009 - 21:53  message privé !

Les gars, le Godwin-o-mètre s'affole! Grands Maîtres!

Coltranophile › dimanche 1 mars 2009 - 12:49  message privé !

Sheer-Khan: Nazi mais cool? (Désolé mais c'était trop facile).

Raven › dimanche 1 mars 2009 - 11:18  message privé !
avatar

ouais... jme suis sans doute un peu emporté, passons... j'espère quand même ne pas en voir un remake quand je mettrai la même note à I'm your man et Ten new songs (enfin là je préviens le choc brutal et sanglant)- smiley malicieux, hein.

Note donnée au disque :