Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGagarin › Adaptogen

Gagarin › Adaptogen

cd • 10 titres • 51:11 min

  • 1Phormium 4:40
  • 2Golden cap 6:07
  • 3Den bosch 4:33
  • 4Aconite 5:06
  • 5Gavvers 5:31
  • 6Straiff 4:41
  • 7Fila 5:31
  • 8Ab plas 4:52
  • 9Onomo 5:10
  • 10Stipa 4:56

enregistrement

Angleterre, 2008

line up

Graham Dowdall

remarques

http://www.gagarin.org.uk

chronique

Styles
electro

"Adaptogen" n’est pas vraiment le type d’album auquel on serait en droit de s’attendre de la part d’un musicien studio qui a officié pour David Thomas (Pere Ubu), Suns of Arqa, John Cale voire même Nico. Graham Dowdall vient donc grossir les rangs de ces batteurs reconvertis avec talent dans la production de musique électronique à forte propension pour le dark ambient. Mais Gagarin n'est pas Scorn. Une musique tout en nuances, marchant sur les traces du Autechre période "Amber", avec quelques discrètes touches de field recording se trémoussant sur des beats préprogrammés et mûrement soupesés. Il y a de fait chez Gagarin un emploi de l’espace réellement prenant, habilement négocié, qui permet au disque d'échapper à la catégorie du simple divertissement. L’album s'organise autour d'une multitude de nappes ; tout n'est que textures qui ploient et se déploient avec l’entêtante constance de vagues numériques faites de un et de zéro, copulant dans des combinaisons infinies, pour des résultats mathématiques qui étonnamment laissent ressurgir le côté inné du naturel. De vastes plages instrumentales de longueur modeste se développent sur des sonorités électriques perverties d'apparence mais aussi d'intention finalement inoffensive. Avec Gagarin, Dowdall préfère suggérer qu’imposer, et c’est tant mieux. "Adaptogen" s'explore tel un labyrinthe digital aux reflets de quartz, longeant ses murs couleurs cobalt à la recherche d'une issue avant de perdre la mémoire. L'auditeur devient ainsi le propre metteur en scène de son imaginaire s(t)imulé. Il reste à chacun de pouvoir s'approprier cet univers plaisamment trouble. Gagarin ne révolutionnera certainement pas le genre avec cette réalisation, mais signe là un essai très intéressant, à défaut d’être incontournable.

note       Publiée le samedi 21 février 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Adaptogen".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Adaptogen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Adaptogen".