Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMin Bul › S/t

Min Bul › S/t

cd • 6 titres • 38:56 min

  • 1I cried a million tears last night 4:17
  • 2Invocation 4:10
  • 3Champagne of course 11:05
  • 4Ved Sørevatn 6:04
  • 5Nøtteliten 7:34
  • 6Strange beauty 5:46

enregistrement

Norvège, 1969

line up

Terje Rypdal (guitare soprano), Bjørnar Andresen (contrebasse), Espen Rud (batterie)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz rock

Une réédition parmi tant d'autres. Mais une réédition d'importance tout de même. Min Bul fût pendant longtemps un des disques jazz scandinaves les plus convoités au monde, et je pèse mes mots. Universal mettra donc près d'un demi-siècle avant de se décider à donner une seconde jeunesse à ce trio d'exception, guidé par un instrumentiste de talent dont il faudra vous exposer l'oeuvre ici même tôt ou tard, j'ai nommé Terje Rypdal. Connu pour son jeu de guitare fluide et identifiable entre mille ( c'est déjà le cas ici), le norvégien nous surprend en tâtant également du saxophone soprano, exercice dans lequel il se défend plus qu'avec les honneurs. L'album démarre sur deux courtes pièces qui montrent que le champ d'exploration free n'est pas du genre à effrayer ces hommes qui viennent du froid. "I Cried a Million Tears Last Night" adopte les formes convenues d'un genre qui tend à l'expansion alors que "Invocation" se repose sur des textures abstraites ; austère, introverti mais néanmoins fascinant. Puis, c'est "Champagne of Course", longue pièce groovy propulsée par un Bjørnar Andresen impérial. C'est sans conteste à ce morceau phare que nous devons la redécouverte de l'album, tant cette ligne de basse est un appel ouvert au sampling (si par ailleurs cela n'a pas déjà été fait). Rud et Rypdal virevoltent autour de cet axe immuable avec force et persuasion dans un habillage finalement plus rock que vraiment jazz. Même constat pour "Strange Beauty" qui clôt le disque : bien que différent, il fonctionne sur un principe similaire, à l'orée d'une musique aux accents psychédéliques. "Ved Sørevatn" et "Nøtteliten", de facture plus classique, complètent le tableau qui, en définitive, fait preuve d'une grande diversité d'approche et de timbres tout en restant toujours parfaitement cohérent, chose qui pourtant n'est jamais gagnée d'avance.

note       Publiée le dimanche 15 février 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

Khyber › lundi 15 juillet 2013 - 22:39  message privé !

Excellent, ce disque, tout de même, sec & nerveux sans oublier de groover. Tentez l'écoute! http://www.youtube.com/watch?v=_XcfCA6DKdc

Note donnée au disque :       
aur › vendredi 27 février 2009 - 18:02  message privé !

Du bon avant-jazz-rock-groov' pasychextrémiste, et un peu froid, nordique. Des éjaculations guitaritiques qui vont faire école chez Fred Frith, Claude Engell de Magma.

En fait, Terje Rypdal ne serait-il pas un disciple de Sonny Sharrock ?

Au fait, à quand Sharrock sur GUTS ?