Vous êtes ici › Les groupes / artistesCMichael Cashmore › The Snow Abides

Michael Cashmore › The Snow Abides

5 titres - 18 min

  • 1/ My Eyes Open (5:09)
  • 2/ The Snow Abides (4:36)
  • 3/ How God Moved At Twilight (4:13)
  • 4/ Your Eyes Closed (4:10)
  • 5/ Snow No Longer (3:54)

enregistrement

1999-2001

line up

Antony (chant), Michael Cashmore (composition, piano, percussions), John Contreràs (violoncelle), Dan Bradley (violoncelle), Ruth Jones (flute), Stephanie Wellings (hautbois), Hannah Horton (viole), Alistair Kennedy (violon), Jeremy Jackson (violon)

remarques

les textes sont de David Michael Tibet

chronique

Michael Cashmore, David Tibet, John Contreras, Antony. Le dernier Current 93 est enfin sorti ? Presque ; ici c’est Cashmore qui a sa petite revanche (même s’il n’est pas bien porté sur ce type de chamaillerie) puisque c’est en tant qu’invités que ses amis apparaissent. On le retrouve cette fois derrière des compositions très tristes (‘My Eyes Open’ ressemble à une oraison funèbre) et plus orchestrée que sur son premier essai solo puisqu’en plus du piano il s’adjoint ici cinq instruments à cordes, une flûte, un hautbois et pas n’importe quel chanteur. Antony donc, du groupe Antony & The Johnsons (au chant aussi théâtral et maniéré que Tibet et Almond) chante des textes de… David Tibet sur ‘The Snow Abides’, ‘How God Moved at Twilight’ et ‘Your Eyes Close’. Evidemment, les protagonistes étant sensiblement les mêmes, on a l’impression d’entendre des sessions de ‘Soft Black Stars’ chantés par une voix plus haute et chevrotante, ce qui en soi convient parfaitement à la poésie fantasque de notre allumé préféré. A noter aussi, sa façon de jouer de la stéréo en post-production pour spatialiser ses instruments de façon singulière (on se souviendra de 'Let Us Go To The Rose' sur 'Of Ruine or some Blazing Starre' qui fonctionnait de façon similaire). Superbe et raffiné, ‘The Snow Abides’ remporte haut la main une très haute note, prouvant si besoin était le niveau constant de qualité dans les compositions de Cashmore (celles-ci datent de 1999 et 2001, le sieur étant souvent confronté à divers soucis d'enregistrements et de décisions personnelles comme pour le second album de Nature And Organisation, laissé en chantier faute de moyens). La récente collaboration avec Marc Almond, dans la même veine, est peut-être même encore plus touchante.

note       Publiée le mardi 10 février 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Snow Abides".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Snow Abides".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Snow Abides".

jean-ryu › vendredi 13 février 2009 - 21:58 Envoyez un message privé àjean-ryu

Un excellent album qui conjugue la sensibilité pudique de Michael Cashmore à l’extravagance lyrique et viscérale d’Antony. Un duo d’écorchés au service d’un principe qui a fait ses preuves : La force peut parfois naître de la fragilité.



Car c’est la délicatesse qui frappe avant tout ici, la justesse aussi. Tout est parfaitement distribué, dans des proportions qui forcent souvent le frisson. Le mélancolique risque fort d’y laisser des plumes, le rêveur de perdre pied : The Snow Abides est un album imparable dont l’écoute laisse parfois l’impression d’avoir assisté à un petit miracle ou d’avoir trouvé quelque chose de rare et de précieux.

varg › mardi 10 février 2009 - 11:21 Envoyez un message privé àvarg

trop court !!!!!!!!!!!!

néanmoins une présence d'antony toujours aussi merveilleuse...

Note donnée au disque :