Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMobb Deep › Murda Muzik

Mobb Deep › Murda Muzik

cd • 19 titres • 72:26 min

  • 1Intro
  • 2Streets Raised Me
  • 3What's Ya Poison
  • 4Spread Love
  • 5Let A Ho Be A Ho
  • 6I'm Going Out
  • 7Allustrious
  • 8Adrenaline
  • 9Where Ya From
  • 10Quiet Storm
  • 11Where Ya Heart At
  • 12Noyd Interlude
  • 13Can't Fuck Wit
  • 14Thug Muzik
  • 15Murda Muzik
  • 16The Realest
  • 17U.S.A. (Aiight Then)
  • 18It's Mine
  • 19Quiet Storm (Remix)

enregistrement

1998-1999

line up

Prodigy (MC), Havoc (production)

Musiciens additionnels : The Alchemist (production), Big Noyd (MC), Nas (MC), Chinky, Cormega, Lil' Cease, 8 Ball, Raekwon, Infamous Mobb, Kool G. Rap, Lil Kim (MC's), Epitome Shamello Buddah (production)

remarques

chronique

Styles
hip-hop

"It's heavy-metal for the black people"... Eheh... Hélas malgré des grands moments, Murda Muzik est nettement en-dessous des deux (mortifiants) précédents. Pas fondamentalement très différent pour l'ambiance, mais genre deux ou trois crans en dessous... à cause de ses nombreux compromis déjà, d'invités plus (la légende Kool G. Rap, Rae, ou Nas) ou moins (un Alchemist encore trop frais aux prods et des poupées opportunistes comme Lil' Kim) bienvenus, mais surtout à cause d’une approche beaucoup plus radio qui se révèlera fatale pour eux comme pour bien d’autres formations cultes, alors que sur l’autre rive un blanc-bec comme Eminem se montrera parfaitement capable de concilier le commercial et l’inspiration. C’est évident à l’écoute de Murda Muzik : Mobb Deep a clairement édulcoré son hip hop et commencé à creuser sa tombe en choisissant la voie la plus facile ; pire encore, les deux lascars croyant sans doute y gagner au change se sont tranquillement essayé au maquillage R'n'B féminin, succombant à ce qui allait devenir une mode : ajouter une pointe de douceur à un rap qui était à la base primaire et violent pour toucher un public plus large – ils n’avaient pas besoin de ça pour vendre, pourtant. Mais ce syndrome en a touché bien d’autres avant, et en touchera encore après eux. Bien sûr, tout reste relativement sombre, l’ambiance est un peu la même que par le passé quoique nettement délavée, Prodigy n’a pas changé d’un iota et son flow comme ses lyrics restent percutants (quoique ça sent déjà l’auto-parodie) on remerciera tout de même Havoc pour quelques prods qui, même si elles ne sont pas du niveau de celles de Hell On Earth loin s’en faut, y font parfois penser : l’intro assez malsaine, des cuts comme "Spread Love" ou l’excellent "What’s Ya Poison", sur lequel on retrouve le même piano hanté, les mêmes crépitements. Mais on ne se sent plus menacé. Mobb Deep s’est déjà plus où moins tiré une balle dans le pied en choisissant de virer FM, et, cerise sur le gâteau, de tous les feats aucun ne se révèle convaincant (Big Noyd et Raekwon font acte de présence sans coup d’éclat, ce gros pataud de 8-Ball aurait pu s’abstenir, et Nas donne dans le cliché sur "It’s Mine", successeur plus sage de "G.O.D. Part II" - qui sample la partie la plus soft du thème principal de Scarface). De cet album inégal je retiens surtout les deux morceaux précités, les quelques passages dans le style hypnotique minimaliste typiquement East Coast ("Murda Muzik", "Adrenaline" et "Let A Ho Be A Ho") ainsi que le tube "Quiet Storm", qui, comme "Shook Ones Part 2" avant lui, n’a pas volé sa réputation. Un album de rap largement supérieur à 90% de la production mainstream actuelle, mais en ce qui me concerne, le début de la fin.

note       Publiée le lundi 16 février 2009

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Murda Muzik".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Murda Muzik".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Murda Muzik".

nowyouknow › mardi 8 novembre 2011 - 20:57  message privé !

ba si t'as des questions hésite pas surtout, y'a bien qu'en rap que je peux donner des conseils. pour ce qui est du son queens bridge y'a pas 10000 trucs à écouter. je te conseilel vivement the war report de capone n noreaga, un classique QB dans un style plus rentre dedans que mobb deep. sinon en plus de ce que j'ai dit t'as les albums de Infamous mobb qui sont bons.

Note donnée au disque :       
Int › dimanche 6 novembre 2011 - 19:48  message privé !

Merci pour ces précieux conseils, l'album de Prodigy que tu cites a l'air très cool selon ce que j'entends, de quoi faire une bonne postface aux deux brûlots que-vous-savez.

Si tu as d'autres conseils je te prie d'envoyer. Tous les groupes de rap devraient essayer tant bien que mal de faire des desserts à Hell On Earth, ou se taire. (Dälek excepté)

nowyouknow › dimanche 6 novembre 2011 - 13:26  message privé !

infamous > hell on earth > murda muzic. le dernier bon mobb deep en groupe (la disco solo de prodigy est bonne, en particulier H.N.I.C de 2000 qui déboite). bref pas surpris par les notes ici vu que c'est plus mainstream mais ca reste du bon. après on perd quand même en ambiance et en génie sur cet album c'est clair mais Havoc lachait encores des pures prods + The Alchemist en renfort.. y'a des trucs moins bien mais trop de bastos et même des sons parmi ce qu'ils ont fais de mieux: Quiet Storm, Thug Muzik, The Realest avec Kool G Rap.

pas une une référence comme the infamous, hell on earth ou the war report mais un (très) bon album queens bridge. les suivants y'a toujours des bons trucs mais globalement bof. sinon pour ceux qui retrouvent pas l'ambiance et le son des deux premiers, je conseille le premier solo de big noyd "episodes of a hustla" de 96. c'est dans la lignée de hell on earth/infamous, pas aussi génial mais du lourd quand même et le son mobb deep des début est là car entièrement produit par havoc. et puis le mec est très bon, déjà en feat sur les albums du groupe. fin bref: 96, havoc fait les sons et mobb deep en feat, hésitez pas.

Note donnée au disque :       
Porn_And_Roses › mercredi 18 février 2009 - 00:34  message privé !

Arf pas génial celui-là. "le debut de la fin" Ouais mais Prodigy se reprendra plus tard avec Return Of The Mac et les récents H.N.I.C. pt 2 et Products Of The 80's. Et Havoc promet avec son nouveau single, donc...

M-Atom › mardi 17 février 2009 - 20:18  message privé !

le debut de la fin...et la descente sera longue et abyssale

Note donnée au disque :