Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCatacombs › Echoes through the catacombs

Catacombs › Echoes through the catacombs

cd • 2 titres • 29:57 min

  • 1Consigned to Flames of Woe16:33
  • 2Echoes Through the Catacombs13:35

line up

Jon Del Russi / Xathagorra Mlandroth (tout)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
funeral doom

"Nous plongerons à travers de noirs abimes jusqu’à la cyclopéenne Y’ha-nthlei aux mille colonnes, dans ce repaire de Ceux des Profondeurs, et nous y vivrons à jamais dans l’émerveillement et la gloire"...

Etrange parcours que celui de J. Del Russi (ici Xathagorra Mlandroth) qui, consécutivement à la dissolution de Hierophant en 2002, semble avoir eu un nouveau delirium Cthulhien qui l’aurait poussé à remonter l’année suivante un autre projet solo dans une veine très similaire, à savoir un Funeral Doom au minimalisme extrême, construit suivant la même recette qui avait fait le succès tout relatif de Hierophant auparavant : gros accords dans le fond / harmonies ésoterico-cauchemardesques devant, rythmique minimaliste (le bon vieux poum...tchac…poum...CYMBALES ! est de rigueur ici) et toujours cette voix aussi monstrueusement gutturale que monotone. Histoire de rendre la chose un peu plus accessible, le bonhomme a quand même réussi à sortir une production un peu moins crade que précédemment, l’ensemble sonnant clairement moins éparpillé et plus compact, ce qui renforce au final la principale qualité du machin… cette ambiance complètement Lovecraftienne où le temps et l’espace semblent s’étirer à l’infini pour laisser place à des dimensions inconnues, et qui distille progressivement en direction de l’auditeur une angoisse occulte et obsédante. Un peu à la manière des ancêtres Thergothon ou Skepticism, on trouve donc ici une incarnation de ce Funeral Doom qui, sous une forme résolument austère, se révèle sur la longueur terriblement psychoactif, quand bien même il n’atteint pas encore les profondeurs évoquées par les influences précitées. Une sorte de "bon bad trip", cette fois, ci…

note       Publiée le samedi 5 décembre 2009

Dans le même esprit, yog sothoth vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Echoes through the catacombs".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Echoes through the catacombs".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Echoes through the catacombs".

Dioneo › dimanche 19 mai 2019 - 21:09  message privé !
avatar

Je découvre le "groupe" avec l'album In the Depths of R'lyeh - et grâce au Stoner Road de Julien Heylbroeck, roman dont chaque chapitre porte le titre d'un morceau (stoner donc, doom funeral ou pas, machins rocks plus anciens aux racines de tous ces trucs là), avec la playlist détaillée à la fin du bouquin (titre/artiste/album)... Bon. C'est sûr que ça n'invente pas l'eau salée peuplée d'Immémoriales et Colossales Saloperies mais... Vrai qu'un bidule comme At the Edge of the Abyss - le morceau/titre de chapitre en question, dans le bouquin - fout pas mal son ambiance dégueu-poisseuse-poiscaille-monstre, avec ses (son ?) riffs gluants et sa voix glaireuse du fond des failles. (Et puis donc... C'est bien efficace aussi en lisant des histoires de camés en train de se friter avec des Abominations Plus Séchement Chitineuses dans une "generator party" tournée bien spé...).

Death4u › lundi 14 décembre 2009 - 19:37  message privé !

Les mélodies sont bonnes et l'ambiance et là mais au niveau rythmique, c'est vraiment à la ramasse... vers la moitié de la première compo on ne compte même plus les passages où la guitare joue en dehors des temps, j'ai commandé l'album, j'espère qu'il sera plus abouti.

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 5 décembre 2009 - 21:28  message privé !

existe aussi en bain de bouche pour les gingivites

necromoonutopia666 › samedi 5 décembre 2009 - 20:19  message privé !

C'est mega bon comme disque... J'ai vi Chtuluh jaillir de ma fondue l'autre soir.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › samedi 5 décembre 2009 - 17:58  message privé !
avatar

j'ai arpenté des dimensions indicibles pour acquérir le pouvoir de faire des paragraphes dans mes chros, depuis des visions épouvantables me hantent, mais "i got THE power"