Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUranium Ussr 1972 › Avarie

Uranium Ussr 1972 › Avarie

cd • 5 titres

  • 1Avaria
  • 2Glaciation room
  • 3Rain aesthetics
  • 4Lumet metro cine*ma
  • 5Glaciation room (trance club mix)

enregistrement

Enregistré à Parme, Londres et Berlin

line up

Angelo Bergamini (musique)

remarques

Existe en box limité incluant le cd, un t-shirt, un pin, un sticker et des cartes postales.

chronique

Angelo Bergamini aime depuis toujours Tangerine Dream, Can, Pink Floyd et autres...Rien d'étonnant donc au fait que tandis que sa collègue Elena Fossi s'investit dans quelques projets plus electro-wave (Siderartica, Spectra Paris) il s'offre un petit break plus expérimental sous la forme de Uranium USSR 1972. Purement instrumental, ce side-project s'engouffre dans des voies conjuguant electro et industriel mais attention, électronique n'est pas ici synonyme de dansant. C'est dans une perspective quasi hypnotique que se construisent les cinq morceaux de 'Avarie': des loops qui tournent en boucle, s'étoffent de petits effets, de sons passagers, de rythmes syncopés...Que Angelo prend à plaisir à briser ou malmener une fois la transe établie, soit par des distorsions, des assemblages dissonants, quelques crissements ('Avaria'), sans pour autant négliger tout soudain quelques nappes plus mélodiques ('Glaciation room'). Les passionnés de techno dans ses formes les plus expérimentales ne seront pas surpris, c'est plutôt la manière de travailler le son qui porte la patte Bergamini. On y sent une manière assez old school de travailler, en tournant des boutons, en montant les curseurs, en modifiant des fréquences, en utilisant des sonorités ne sonnant pas trop 'fashion', probablement le secret de ces ambiances froides et sombres ('Rain aesthetics', véritable B.O de film d'angoisse) qui d'une certaine manière tournent autour de l'aspect le plus clinique et le plus étouffant des instruments électroniques, sans la moindre once de chaleur ou même d'humanité. Niveau climats, l'essai est réussi, une fois de plus notre Italien démontre son savoir-faire en matière de manipulations, prouvant qu'on peut faire beaucoup avec des moyens limités. Maintenant, soyons francs, 'Avarie' a tout d'un exercice de style, plutôt réussi certes mais un exercice quand même, une sorte de récréation où Angelo a pu pousser aussi loin qu'il le souhaitait ses expérimentations; difficile dès lors de donner corps véritablement à ce side-project, extension désincarnée à l'extrême de son géniteur, parfait pour des soirées 'chill out'.

note       Publiée le samedi 31 janvier 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Avarie".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Avarie".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Avarie".

Hazincourt › mercredi 1 mars 2017 - 10:12 Envoyez un message privé àHazincourt

J'ai eu du mal au début, mais avec le temps cet album est un régal, il est pas si éloigné de certaines expérimentations électroniques déja présentent sur le double "Solaris" de KC.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 31 janvier 2009 - 19:28 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Je l'aime bien, lui, de la dub-trance expérimentale

Note donnée au disque :