Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › Paris

The Cure › Paris

cd | 12 titres

  • 1 The figurehead
  • 2 One hundred years
  • 3 At night
  • 4 Play for today
  • 5 Apart
  • 6 In your house
  • 7 Lovesong
  • 8 Catch
  • 9 A letter to Elise
  • 10 Dressing up
  • 11 Charlotte sometimes
  • 12 Close to me

enregistrement

Enregistré live au 'Zénith', Paris, France, octobre 1992

line up

Perry Bamonte (guitare, clavier), Simon Gallup (basse), Robert Smith (chant, guitare), Porl Thompson (guitare), Boris Williams (batterie)

chronique

À la suite de 'Wish' en 1992,les Cure vont sortir coup sur coup deux albums live, le double 'Show' assez fidèle à ce qu'est devenu le groupe avec beaucoup de morceaux tirés des derniers opus et un autre, plus inattendu, 'Paris'. Inattendu ? La track-list pourrait surprendre pour l'époque car elle propose pas mal de compositions de la période la plus sombre, 'Faith', 'Pornography' et 'Seventeen seconds' entre autres. Le visage de nos Anglais a pas mal changé ces dernières années, leur succès croissant les a amenés à tourner dans le monde entier, ils y ont gagné énormément de nouveaux fans et ceux de la première heure doutent de plus en plus et peinent à reconnaître leur groupe de prédilection. On dirait qu'avec 'Paris', Robert Smith leur adresse un clin d’œil hommage avec un live plus intime, plus proche de l'esprit des débuts. C'est dans la noirceur de 'The figurehead' et 'One hundred years' que débute le disque avant d'entamer une montée vers la lumière en passant d'abord par les atmosphères nocturnes et tristes de 'At night' puis celles plus énergiques de 'Play for today' (largement suivi par les cris du public). Si 'Apart' est tout frais, issu qu'il est de 'Wish', son ambiance profonde colle à merveille au ton du concert. Encore un peu de cold wave avec 'In your house' et les Cure en arrivent à un spleen plus typique de leurs derniers travaux, le beau 'Lovesong', tout d'abord puis un 'Catch' assez complémentaire. Le choix de 'A letter to Elise' à la suite prouve si besoin était que nos Anglais ne se sont pas reniés et que si un côté plus pop, léger les caractérise désormais, une partie de leur travail reste obscure, peuplée de questionnements et de doutes. Cette dualité qui caractérise les disques du groupe depuis 'Kiss me kiss me kiss me' est aussi part intégrante de leur identité, les Cure ont évolué et le public doit l'admettre. C'est ce que semble exprimer le choix des chansons de clôture, le glauque, poignant et magnifique 'Charlotte sometimes' pour l'ombre et 'Close to me' pour la lumière décalée. De tous les enregistrements live officiels, celui-ci est pour moi le meilleur. 'Concert' était certes bon mais un brin marqué du côté déshumanisé des albums constitués de morceaux compilés ; 'Paris' présente de façon plus honnête ce que peut être l'ambiance d'un concert complet. Qui plus est, le line up fait encore rêver, puisque outre Robert Smith, Simon Gallup et Porl Thompson, on trouve encore derrière les peaux Boris Williams (qui s'en ira peu après), manque Lol Tolhurst et on y était... 'Merci' lance en français Robert au public parisien en guise de conclusion ; 'il n'y vraiment pas de quoi, Mr Smith, tout le plaisir était pour nous'.

note       Publiée le mardi 27 janvier 2009

partagez 'Paris' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Paris"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Paris".

ajoutez une note sur : "Paris"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Paris".

ajoutez un commentaire sur : "Paris"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Paris".

exelkorto › vendredi 1 novembre 2013 - 23:40  message privé !

Très bon live, je trouve que le choix des chansons est judicieux mis à part peut-être A letter to Elise

Note donnée au disque :       
julius_manes › samedi 30 avril 2011 - 10:10  message privé !

Excellent ce live, bien que très hétérogène dans le choix des morceaux...

Note donnée au disque :       
torquemada › samedi 31 janvier 2009 - 13:07  message privé !

Très sombre, et bien meilleur que "Show".

Note donnée au disque :