Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRemote › Dark Enough

Remote › Dark Enough

cd • 10 titres • 64:08 min

  • 1Black Fi
  • 2Teaser
  • 3Bullit
  • 4Veron
  • 5Dark Enough
  • 6Berliner
  • 7Allow Steady
  • 8Sinister Boogie
  • 9Hard Stik
  • 10Micro Drive

line up

Seb & Eric

remarques

chronique

Styles
techno
house
Styles personnels
minimal tech sombre

Rares sont les disques aussi simples que celui-ci qui parviennent à rendre accroc sur plusieurs écoutes – mieux encore, à fasciner – celui qui se décide à s’y plonger. Cela ne tient souvent à pas grand-chose, à quelques petits détails qui font toute la différence. À un feeling essentiel, plutôt. A un son. A une ambiance. A un but qu’on connaît déjà et que seuls les meilleurs peuvent se fixer sur une telle durée : faire bouger sans lasser le moindre instant. Le modus operandi est connu d’avance et il faudrait être le dernier des naïfs pour croire que quelque chose variera dans le théâtre des opérations : on isole une pulsation abrutissante au possible et on la laisse inlassablement tourner, enfler, désenfler, enfler encore, se boursoufler, s’évaporer sournoisement pour mieux revenir à la charge, encore et encore, en brodant quelques notes de synthé lancinantes autour ou en ajoutant à de très rares moments une "présence" vocale sinistre ("Dark Enough", "Allow Steady"). Les deux cerveaux de Remote ne font aucun compromis et s’évitent tout superflu pour aller à l’essentiel : Dark Enough est minimal, et noir. Noir, comme la plus noire des nuits. Un noir abyssal, celui d’un nightclub dont le plafond d’abaisserait petit à petit. Dont les murs s’approcheraient lentement des corps mouvants – compactant la masse dansante. Dont la house serait une… housse (ahem), épaisse et compacte. Etouffante. Une pulsation évoluant, tournoyant, lobotomisant le cerveau du quidam qui a eu la mauvaise idée de s’engouffrer dans ce four en croyant imprudemment qu’on y passerait son mix préféré de Tiga. Aussi lentement et sûrement que peut l’être une session dancefloor fatale, Dark Enough plonge dans l’hébétement, le trip d’une nuit sans fin. Aussi monochrome et explicite que la pochette. Le terme souvent galvaudé d’hypnotique est en fait le seul qui vient à l’esprit pour résumer ce premier Remote. Une hypnose lente et parfois bien suffocante comme sur le terrible "Teaser". Une hypnose dans laquelle on s’enfonce sans en voir le bout, dans l’abandon total. Remote ne demande aucun effort, même septique difficile de résister aux bpm, difficile de ne pas tomber dans la transe. Les pistes avancent. Implacables. Interminables. La tension est palpable. Le beat, fatal. L’attente d’une explosion qui ne parviendra jamais, redoutable. Le plafond s’abaisse encore progressivement sur nos pauvres têtes. Inutile de fuir, impossible de s’extraire du son. Les filets de lumière déjà bien maigres se raréfient, tout comme l’oxygène. Les portes de sortie ont depuis longtemps été condamnées, la pulsation n’en finit pas de sourdre… Et ça ne s’arrêtera jamais. A écouter en boucle jusqu’à abrutissement complet, pour devenir lumière noire.

note       Publiée le lundi 19 janvier 2009

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dark Enough".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dark Enough".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dark Enough".

Rendez-Moi2 › lundi 18 mai 2020 - 17:00  message privé !

"Veron" et ses basses anacondas....

Aiwass › mardi 10 mai 2011 - 16:14  message privé !

Vos gueules les cyclistes !

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 9 mai 2011 - 21:03  message privé !
avatar

Dark Enough, Allow Steady, montée ? Dans un jeu de serpents et échelles, oui

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 9 mai 2011 - 17:40  message privé !

marrant, j'appelle ça une montée

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 9 mai 2011 - 15:04  message privé !
avatar

c'te vieille descente

Note donnée au disque :