Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWDavid Wright › Continuum

David Wright › Continuum

5 titres - 77:06 min

  • 1 Dark Matter 11:14
  • 2 Continuum 19:44
  • 3 Bridge of Souls 11:35
  • 4 Island of Flight 12:17
  • 5 Cassini 22:18

enregistrement

Composé, enregistré et produit par David Wright, de Septembre 2003 à Mars 2004 au Ambivalent Studios, Suffolk.

line up

David Wright : Yamaha EX5, Korg Karma & 01W, Roland JD800 & XV5050, Kurzwell Piano, Emu classic keys, Kawai K4 David Wright & David Massey : Séquences et programmation rythmique sur 1,4 & 5

remarques

Pour en connaître davantage sur David Wright et entendre des échantillons musicaux, visitez son site web au http://www.davidwrightmusic.com/

chronique

Une pochette aux allures cosmiques présente ce 15ième opus de David Wright. Une présentation aux antipodes du délicieux Walking with Ghosts, qui s’ouvre avec une ligne sombre et mouvante parfumée de murmures à peine audible. Un vent lourd tamisé des voix de la NASA progresse parmi une pluie d’astéroïdes. Des stries sonores dans un néant sombre aux éclats métalliques. Un timide piano et une voix céleste s’accouplent dans cette froide noirceur pour allumer un doux tempo sensuel, appuyé sur une bonne basse gourmande et luxurieuse. Je sais que je me répète, mais David Wright a un talent hors du commun pour unir mélodie et ambiance. Dark Matter coule comme un hymne à la sensualité astrale, sous diverses formes séquencées et de beaux arrangements. Continuum, la pièce titre, continue cette ode astrale ténébreuse dans un maelstrom statique. Une intro lourde qui tranquillement initie une ligne de basse ondoyante qui tangue avec un synthé aux sifflements charmeurs. Hypnotique avec sa ligne de basse en ostinato, le mouvement devient plus mélodieux avec un clavier lyrique et des percussions qui sont le prélude à une superbe orchestration valsante. Un bijou pour les oreilles qui revêt plusieurs tintes sonores dans un contexte spatiale plus mélodieux que nébuleux. Les 8 dernières minutes sont un festin pour les oreilles avec une approche mélodieuse dans la plus pure tradition de Vangelis. Une excellente ode musicale qui se terre dans les spectres ambiants de Bridge of Souls. Un titre lourd aux pulsations réverbérantes qui pilonnent une sombre procession, assistée d’un synthé dont les lamentations mélodieuses peinent à dériver dans un univers dense, truffé d’effets sonores métalliques d’un cosmos inexploré. Une belle séquence basse anime Island of Flight. Hypnotique, le tempo est fluide et s’acoquine finement à un piano minimalisme aux écarts mélodieux. Symphonique, le synthé vogue sur un mouvement plus animé, bourré d’effets sonores intergalactiques, sur un rythme séquentiel plus nerveux. Un rythme aux accords enfoncés, créant un écho spastique qui se meurt dans l’abstraction d’un monde futuriste bercé par les vestiges d’un piano oublié dans une brume cosmique. Cette finale allume les nerveuses séquences de Cassini. Un titre épique avec une intro haute en couleurs harmonieuses. Flûte et harpe échappent des accords sur un synthé luisant de torsades joyeuses et des percussions tablas qui frétillent sur des arpèges roulant en cascades nerveuses. De superbes arrangements orchestraux tapissent cette faune sonore mélodieuse avec des épars de percussions et de longs solos aux boucles enivrantes. Si la 1ière partie est rythmée, la 2ième est un fabuleux maillage des éléments rythmiques de Cassini intercalé de mouvements ambiants sur un mellotron valsant, accompagné de chœurs monastériels qui flottent dans un espace de plus en plus omniprésent jusqu’à sa finale. Continuum explique l’attachement que l’on peut avoir pour David Wright. Un compositeur et un musicien talentueux qui n’a pas peur d’explorer les diverses facettes de la MÉ. Si, par moments, le musicien Anglais donne l’impression d’être un romantique à la nostalgie doucereuse, il peut être aussi d’une complexité renversante qui finit toujours par trouver sa niche dans ses arrangements harmonieux. Un artiste de renom qui n’a rien à envier à Schulze, Vangelis et autres.

note       Publiée le dimanche 11 janvier 2009

partagez 'Continuum' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Continuum"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Continuum".

ajoutez une note sur : "Continuum"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Continuum".

ajoutez un commentaire sur : "Continuum"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Continuum".