Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPopol Vuh › Letzte Tage Letzte Nachte

Popol Vuh › Letzte Tage Letzte Nachte

  • 1976 • United Artists UAS 29 916I • 1 LP 33 tours
  • 2005 • Spv 085-70172 CD • 1 CD digipack

11 titres - 45:32 min

  • 1/ Der grosse krieger (3:15)
  • 2/ Oh wie nah ist der weg hinab (4:36)
  • 3/ Oh wie weit ist der weg hinauf (4:30)
  • 4/ In deine hände (3:00)
  • 5/ Kyrie (4:38)
  • 6/ Haram dei raram dei haram dei ra (1:30)
  • 7/ Dort ist der weg (4:30)
  • 8/ Letzte tage, letzte nächte (4:20)
  • 9/ Wanderschaft (5:56)
  • 10/ Gib hin (session version) (2:30)
  • 11/ Haram dei ra (alternative version) (6:32)

enregistrement

Bavaria Tonstudio, Munich, Allemagne, 1975

line up

Florian Fricke (piano, synthétiseur), Daniel Fichelscher (guitares, batterie), Al Gromer (sitar), Djong Yun (chant), Renate Knaup (chant)

remarques

chronique

"Letzte Tage Letzte Nachte" va mettre un terme à la seconde partie de carrière de Popol Vuh qui, de 1971 à 1976, en cinq albums, de "Hosianna Mantra" à ce "Letzte Tage Letzte Nachte", aura exploré toutes les facettes possibles et imaginables d'une musique tournée vers l'introspection et la spiritualité, bercée par les harmonies paradisiaques et les chants angéliques inspirés des cultures orientales. Elle va puiser dans les références psychédéliques de l'époque les sentiments d'altération de la réalité, de quête de plénitude, sans pour autant s'abandonner aux excès qui vont habituellement de paire et qui en ont fait la renommée. Pour de simples questions de logistique, la production de ce nouvel album possède un son un tout petit peu plus rude, rendant la guitare volubile de Daniel Fichelscher encore plus proéminente que d'habitude, alors que nous pensions que tous les échelons avaient depuis longtemps été atteints. De telles circonstances auraient pu favoriser un retour à une esthétique plus marquée par l'empreinte du rock progressif. Mais il n'en est rien. Sur base de ce qui fût accompli par Popol Vuh sur "Das Hohelied Salomos", "Letzte Tage Letzte Nachte" réaffirme le désir du groupe à trouver sa voie au milieu d'un décor onirique sans aucune forme d'agressivité. Seule entorse à la règle peut-être : "Dort ist Der Weg", puis la plage titre, avec comme invitée de marque, la Renate Knaupf des Amon Düül II. C'est moins à sa présence au chant qu'à l'entrée de la batterie que nous devons le fait de voir alors le disque se projeter dans une direction plus ouvertement rock et pop. Mais, au risque de me répéter, qu'on ne s'y trompe pas : que ce soit avec ces deux titres, l'album ou même leurs enregistrements précédents, ce n'est pas le succès que Fricke et Fichelscher recherchaient. Mais bien une forme d'épanouissement qui tend vers l'absolu.

note       Publiée le samedi 10 janvier 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Letzte Tage Letzte Nachte" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Letzte Tage Letzte Nachte".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Letzte Tage Letzte Nachte".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Letzte Tage Letzte Nachte".

SEN Envoyez un message privé àSEN

La note (les notes mêmes des albums de Popol Vuh sur Guts) ne reflète absolument pas les qualités de cette album ! 3 boules c'est abusé quand même, même à 4 je trouverais ça sévère ! Je me replonge avec délectation dans la disco de Florian Fricke à l'occasion de la réédition vinyle des albums de POPOL VUH et je dois dire que je me fais bien plaisir !

Note donnée au disque :