Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRJay Reatard / Deerhunter › Fluorescent Grey B/W Oh It's Such A Shame

Jay Reatard / Deerhunter › Fluorescent Grey B/W Oh It's Such A Shame

  • 2008 • Matador OLE 819-7 • 1 LP 33 tours

2 titres - 8:32 min

  • A Fluorescent Grey
  • B Oh, It's Such A Shame

enregistrement

Face A enregistrée aux Shattered Studios, Memphis, TN., Mai 2008. - Face B enregistrée à Rare Book Room, NYC, Avril 2008.

remarques

chronique

Rassurant : il est encore possible, à notre époque avancée, de voire éclore de nouveaux talents qu’on n'avait pas remarqué, et qui éblouissent de par leur insolente prolixité mélodique… Jay Reatard est de ceux-là. Cet américain obsessionnel dans l’âme semble s’être investi d’une sainte mission : recréer à lui tout seul l’équivalent du coffret Nuggets ! Allait-il montrer un signe de faiblesse sur ce split-single somme toute assez éclipsé par le fol engouement suscité par la compilation de singles Matador sortie cette année ? Que nenni, puisque «Fluorescent Grey » en est un extrait. Ce split reprend une tradition bien usitée dans l'underground américain (nottamment avec Sub Pop) : chaque groupe fait une reprise de l'autre. Face A : Jay Reatard, donc, hurlant avec conviction une chanson assez lénifiante de Deerhunter qui devient ici une pépite garage rock comme auraient pu en pondre les Electric Prunes où les Shadows of Knight un soir de pleine lune… Une preuve de plus que les adjectifs « psychédélique » et « énergique » peuvent se marier et faire des étincelles. Fluorescent Grey est bâtie sur un seul accord répété à l’envi, avec un passage space rock au milieu des plus étranges… Grandiose, c’est le mot pour décrire cette merveille dont même le Swan de Phantom of the Paradise n’aurait pas osé rêver dans ses songes les plus humides. Les moins roublards Deerhunter se font donc facilement battre à plate couture, et pourtant leur reprise est une bombe lui aussi ! Un charmant petit gimmick new wave s’y fait culbuter par des grattes fuzzées et une rythmique tout aussi entraînante que sur la face A. Même guitare sèche, même envolée vers la plénitude psyché, et même dédain de la répétition, à la fois marque d’inventivité, snobisme, et flemme de s’adapter aux contraintes commerciales. Deux morceaux qui frappent vite et juste par deux artistes dont je me dois de vous parler en détail ici tantôt, avant qu’ils fassent de la merde où qu’on les laisse tomber dans l’oubli. De quoi se rappeler que 2008 fut, tout bien considéré, une année faste comme il n’y en a pas eu depuis un bail, surtout en termes de nouveaux groupes…

note       Publiée le samedi 3 janvier 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fluorescent Grey B/W Oh It's Such A Shame".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fluorescent Grey B/W Oh It's Such A Shame".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fluorescent Grey B/W Oh It's Such A Shame".

Aladdin_Sane › dimanche 25 juin 2017 - 11:40  message privé !

J'aime beaucoup les 2 artistes. J'avais vu Jay Reatard en concert il y a quelques années j'avais été impressionné par la rapidité et l'efficacité du show. En ce moment, je redécouvre le début de carrière de Deerhunter et notamment le très bon "Cryptogram". Un artiste intéressant sur pratiquement tous ses albums (même Atlas Sound plus "vaporeux").

ericbaisons › mardi 24 août 2010 - 18:45  message privé !

C'est facile apres coup, mais dans ses disques il y avait une amertume rare dans la voix et les textes, certes un peu contrebalancée par l'entrain de son rock garage, qui pouvait laisser présager du pire. Il mériterait bien une petite chro, au moins Blood Visions et les singles 06-07.

dariev stands › mardi 19 janvier 2010 - 14:01  message privé !
avatar

Oh merde... j'ai cru que tu parlai de Bradford Cox de Deerhunter, ce qui aurai été plus "prévisible" mais Jay Reatard... putain c'est pas possible. dans le genre "fauchage avant la fin du film" celui ci est particulièrement triste.

ericbaisons › mardi 19 janvier 2010 - 13:51  message privé !

putain monde de merde franchement... RIP

Solvant › mercredi 11 mars 2009 - 20:45  message privé !

Ah ces freaks MelvinoJackBlack de "Jay Reatard-sauve-le-rock" ont encore frappé hier soir. Très bordeliquement compact ce concert au Point Éphémère (va falloir faire quelque-chose pour le son sinon les gars...) Pogo & bière & massacre de leurs hits. Un chouette moment partagé dans la sueur.

Note donnée au disque :