Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCosmologic › Eyes in The Back of My Head

Cosmologic › Eyes in The Back of My Head

8 titres - 62:48 min

  • 1/ The rumpus (4:47)
  • 2/ Eyes in the back of my head (10:04)
  • 3/ Dreams of an alternate future/remembering the past (7:43)
  • 4/ Face in the crowd (8:45)
  • 5/ Code view (8:26)
  • 6/ Theme for Darfur (6:08)
  • 7/ The apex is the whole (6:48)
  • 8/ We kiss in a shadow on the other side Of this (10:02)

enregistrement

Sounden Studios, San Clemente, Californie, États-Unis, 14 et 15 décembre 2006

line up

Jason Robinson (saxophone ténor), Michael Dessen (trombone), Scott Walton (basse), Nathan Hubbard (batterie)

remarques

http://www.cosmologic.org/

chronique

Un groupe jazz sur Cuneiform ? Il était temps. Depuis que la source des archives concernant Soft Machine s’est tarie, depuis surtout le silence prolongé de Curlew (la formation avant-gardiste de George Cartwright), les dernières sorties du catalogue semblaient incapables de nous proposer autre chose que des rééditions à répétition ou les réalisations sans risques de quelques unes des grandes valeurs sûres de ces musiques de traverses dont on ne se fait que trop rarement l’écho. Le choix de Cosmologic pourrait paraître curieux tant la facture de leur musique se veut classique dans son esthétique du tout acoustique. Il s’agit d’un quartette solide, mené de front par le saxophone ténor de Jason Robinson et le trombone de Michael Dessen. Immanquablement, on pense illico à une réactivation du tandem Steve Lacy/Roswell Rudd ("The Rumpus"). "Eyes in The Back of My Head" se veut un album touffu tant ses premiers développements misent sur une certaine idée de l’exubérance. Mais peu à peu l’ambiance s’installe, avec des thèmes forts et des atmosphères souvent sombres. Et l’on comprend dès lors sans peine pourquoi Steve Feigenbaum a tenu à les signer sur son label. Les compositions de Cosmologic font preuve d’une rare maturité et redorent le blason d’un jazz moderne qui, chaque jour, cherche à se redéfinir. Quelques clins d’œil aux maîtres du passé (Ornette Coleman pour ne citer que lui) et une assise irréprochable en font un combo freebop fringuant et plein d’assurance qui pourrait sans nul doute plaire aux amateurs de Masada et Ken Vandermark réunis.

note       Publiée le dimanche 28 décembre 2008

partagez 'Eyes in The Back of My Head' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Eyes in The Back of My Head"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Eyes in The Back of My Head".

ajoutez une note sur : "Eyes in The Back of My Head"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Eyes in The Back of My Head".

ajoutez un commentaire sur : "Eyes in The Back of My Head"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Eyes in The Back of My Head".