Vous êtes ici › Les groupes / artistesBPeter Brötzmann › Outspan N°2

Peter Brötzmann › Outspan N°2

  • 1974 • Fmp FMP200 • 1 CD

4 titres - 41:46 min

  • 1/ Ende mit Brötzophon (21:12)
  • 2/ Schöner geht's nimmer (8:10)
  • 3/ Outspan 2 (6:00)
  • 4/ Das ist doch einfach genug (6:26)

enregistrement

Ost-West-Festival, Nürnberg, Allemagne, 4 mai 1974

line up

Han Bennink (batterie, clarinette fait maison, tout le reste, n'importe quoi), Peter Brötzmann (saxophones alto et ténor, clarinette), Fred Van Hove (piano)

remarques

chronique

Pas de changements radicaux pour ce nouvel instantané d'une liberté sous contrôle. L'optique est fondamentalement identique, même en l'absence du tromboniste Albert Mangelsdorff. On reste en Allemagne toujours mais cette fois l'enregistrement est issu du festival de Nürnberg. "Outspan N°2" apparaît tout de suite comme plus énergique que son prédécesseur, impression qui n'est due qu'à la dynamique explosive qui propulse "Ende mit Brötzophon". Comme de coutume, Van Hove et Brötzmann se répartissent les tâches. Mais c'est quand Han Bennink fait une pause dans ses recherches en matière de texture pour revenir à l'essence première de la batterie jazz, à savoir le swing, que le morceau décolle véritablement. Ça vit, ça bouge, ça gueule aussi, au propre comme au figuré. C'est fait de cris, d'énervements, de crispations, de temps de réponse, de temps d'attente et de bruit divers. Bref, vingt minutes de musique qui possède sa vie propre mais bien à l'écart des canons du conformisme. Brötzmann, Van Hove et Bennink observent et s'observent tout en découvrant et en réinventant la musique qui leur est contée, provoquant des accidents pour le moins étonnants comme ce "Schöner geht's nimmer" où l'on reconnaît clairement les accords du "Backstreet Girl" des Rolling Stones ! Il fallait oser... Puis "Outspan 2" et "Das ist doch einfach genug" s'enchaînent, confirmant l'option d'un drive assumé plus que de coutume par Bennink pour un résultat pas nécessairement plus formellement identifiable mais dans tous les cas aux balises plus évidentes pour monsieur et madame tout le monde. Ces deux titres qui referment ce nouveau chapitre sont en quelque sorte un condensé de collisions rédhibitoires où folklore oberbayern, évocation de standards jazz, gimmicks rock et fureur free font la pluie et le beau temps, et tout ça dans le désordre. Mais depuis le temps, nos oreilles gourmandes ont sans doute fini par s'habituer à ce genre de mélange, si bien qu'on ressort de l'écoute de ce disque en voulant toujours plus, et plus fort. Addictif ?

note       Publiée le dimanche 14 décembre 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Outspan N°2" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Outspan N°2".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Outspan N°2".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Outspan N°2".