Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAbyssos › Fhinsthanian nightbreed

Abyssos › Fhinsthanian nightbreed

cd | 9 titres

  • 1 Masquerade in the flames (another black Friday)
  • 2 Finally I kissed the pale horse
  • 3 Where even angels fear to tread
  • 4 She only flies at night
  • 5 Worthless soul for sale ?
  • 6 Fhinsthanian Nightbreed
  • 7 Queen covered in black
  • 8 Wherever the witches might fly
  • 9 Firebreathing whore

enregistrement

Musique enregistrée et mixée aux studios Academy, novembre-décembre 1998. Engineered et produit par Mags. Vocaux enregistrés et mixés aux studios Green Castle, février-mars 1999. Engineered et produit par Oguh.

line up

Rehn (guitares,claviers et basses), Söderlund (batterie), Af Fhinstha (vocaux-sessions) / stefan Carlsson (chants masculins), A-K Anger (chants féminins), Mags (guitare solo sur " Wherever the witches might flight "), John Ostlund (chœurs), Lotta Berge (Voice of the Wench).

chronique

Styles
metal extrême
black metal
dark metal
Styles personnels
dark metal symphonique

Le deuxième album de Abyssos pousse au constat suivant : le groupe reste lui-même, enrichit et approfondit sa démarche, et a su tirer les leçons de ses précédentes lacunes. Rehn a laissé la place à un vocaliste de session. Sa voix rappelle celle du leader et respecte bien en cela l'esprit d'Abyssos, mais elle est aussi bien mieux maîtrisée, plus violente, plus dense, plus professionnelle, tout simplement. Mais ce n'est pas la seule nouveauté vocale de Fhinsthanian Nightbreed. Les chants féminins prennent encore plus de poids, et à eux viennent s'ajouter des chants clairs masculins, très précieux parfois, qui élargissent notablement la palette expressive déjà riche du groupe suédois. Les claviers sont désormais aussi importants que les guitares, même si celles-ci (toujours aussi excellentes), restent ce par quoi l'esprit essentiel d'Abyssos s'exprime. Voici donc l'album le plus abouti à ce jour de dark metal symphonique. La fusion des diverses influences est remarquablement atteinte. La richesse de C.O.F, la patte intègre de Dissection… mais Abyssos est d'abord Abyssos, malgré d'inévitables références. Le symphonisme accru de cet album le prive peut-être des ambiances purement visuelles du premier, au profit de morceaux plus grandiloquents, mais toujours très efficaces. La griffe mélodique de Rehn est toujours aussi évidente, renouvelée grâce aux chants clairs, plus travaillés, qui imposent une autre atmosphère, presque gothique par instants. Certains passages sont purement et simplement bluffants : des accélérations de guitares-batterie emportées par des soutiens de claviers d'une rare pertinence… des breaks plus doux, plus purement mélodiques, guitares sèches… pas de doute : Abyssos a de nombreuses cordes à son arc. Il ne s'agit pas d'un groupe de métal extrême dans ses névroses : Abyssos cherche le trip, le théatre, l'ambiance et l'esthétique avant le message… et tout cela est fort bien mené. Un groupe qui sait ce qu'il veut et se donne les moyens d'y parvenir. Excellent !

note       Publiée le samedi 23 mars 2002

partagez 'Fhinsthanian nightbreed' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fhinsthanian nightbreed"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fhinsthanian nightbreed".

ajoutez une note sur : "Fhinsthanian nightbreed"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fhinsthanian nightbreed".

ajoutez un commentaire sur : "Fhinsthanian nightbreed"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fhinsthanian nightbreed".

KRegoR › vendredi 23 novembre 2007 - 10:10  message privé !
bon quatrième écoute... je m'attendais a quelquechôse de fantastique et resultat je trouve du dissection mariné a la soupe populaire, et en plus la rempompe de certains riffs et plus que flagrants, notamment pour le premier titre
Note donnée au disque :       
Ilùvatar › mercredi 26 avril 2006 - 20:41  message privé !
Kel groupe...cela fait plaisir a entendre que il y ait encore des groupes qui arrive a se recycler. Après le, pour ma part, profond,et somptueux "together we summon the dark",abyssos sort ici un album un excelent album, different mais toujours aussi plaisant. Il est vrai que ce groupe meriterait d'être plus connu (mais on ne pourra peut être hélas jamais les voir en concert car il n'y a apparement pa vraiment de groupe....) Bref parlez de ce groupe autour de vous!
Note donnée au disque :       
Katatonia › samedi 9 juillet 2005 - 19:09  message privé !
L'instrumental "Wherever the witches might fly" est somptueuse: variée, riche, inspirée, vraiment un petit chef d'oeuvre a elle toute seule !!
C.O.B.76 › vendredi 22 avril 2005 - 16:35  message privé !
Il m'étonne qu'il n'y est pas plus de commentaires que cela...Et pourtant cet album le mérite! Une voix sompteuse, et une aisance a défier Dany...Les mélodies sont tout simplement magnifiques et entretiennent le coté sombre du groupe. Sheer-Khan a tout a fait raison de faire remarquer l'influence de Dissection ou de COF en précisant toute fois que le groupe a une forte personalité. Un groupe somptueux et un album de toute beauté(même si ces adjectifs ne me paraissent pas appropriés...) Un véritable coup de coeur.
Note donnée au disque :       
Gorefan › mardi 4 mars 2003 - 08:37  message privé !
J'ai connu ce groupe en achetant cet album. Il fait parti de mes préférés. J'aime bcq les symphonies, cet album ma jeté a terre. Les voix sont terrible et travaillé. Du début jusqu'a la fin,l'album émet une ambiance très sombre et lugubre. J'aime bien leur côté vampire (mieux réussis que COF).Je trouve qu'il donne de la crédébilité a l'album.Bref une réussite dans sa totalité.