Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIdem › The Sixth Aspiration Museum Overview

Idem › The Sixth Aspiration Museum Overview

11 titres - 47 min

  • 1/ Who Or What ?
  • 2/ Up To Good feat. Loone
  • 3/ E.C.O.W.
  • 4/ Presque jour feat. Fab Nau
  • 5/ Show Your Right On
  • 6/ Trauma
  • 7/ Stinking Flies
  • 8/ Wake Up Wake Up
  • 9/ The Mermaid Song
  • 10/ Biesy feat. Julie Borkinov
  • 11/ Extrod Erty

line up

Vincent Bazille, Julien Brevet, Sébastien Gautreau, Bruno Brevet

remarques

chronique

Bien mal m'en a pris de naître à Lyon car dans cette ville les jeunes aiment le dub. Il y a toute cette clique Improvisators/High Tone/Jarring Effects and co, affichage libre, métissage power et commerce équitable que l'on retrouve partout dans les pentes de Lyon, elles-même envahies de néohippies sortis du lycée Saint-Exupéry - le vivier des babas enfumés, pour en finir avec les private jokes sur mon petit coin de vie. Et me voilà bon gré mal gré à chroniquer du dub, parce que je suis chroniqueur et que je vis à Lyon. Fort heureusement, ils viennent aussi de Nantes, on est loin du baba, et même loin du dub puisqu'Idem, fort de ses cinq albums précédents et de ses multiples prestations scéniques, s'est aventuré dans d'autres contrées nettement moins propres à recevoir ma ritournelle fasciste concernant la consensualité musicale. Ca partait mal, pourtant, avec les louanges de Télérama et d'autres journaux hype dont le nom m'échappe - le feuillet promo est loin de mon clavier - qui balancent avec le plus grand sérieux les mots "noise" et "indus" pour qualifier des textures urbaines, abrasives tout au plus dans les moments les plus durs (Télérama a-t-il déjà écouté les débuts de NON ou SPK avant de parler d'indus ? Quid de la dimension politique ?). Oui, oui, la musique, j'y viens ! En plus, c'est bien ça le meilleur. Les membres d'Idem ne sont pas des manchots, loin de là ; on a plutôt affaire à du rock electro - urbain donc - à la fois cinématographique et noir mais loin d'être désanchanté ; plutôt figé dans une couleur ocre/cuivrée où les invité(e)s se succèdent au chant et appuyant une guitare granuleuse qui semble trempée dans un bain trip hop/post rock bien reconnaissable (qui a dit Massive Attack ?) - les superpositions de textures, au risque de radoter, sont la grande réussite de l'album - le tout servi sur une nappe de mélodies absolument imparables, presque doom - autre point fort - écoutez donc 'Up To Good', l'hymne fédérateur 'E.C.O.W.' ou encore 'Extrod Erty' pour vous en rendre compte... un album emporté, crépusculaire et réussi donc, dans un registre plutôt convenu mais dont la qualité formelle et artistique sont à retenir. Pour parler comme ma génération : ce n'est pas ma came, mais c'est vachement bien.

note       Publiée le mardi 25 novembre 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Sixth Aspiration Museum Overview" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Sixth Aspiration Museum Overview".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "The Sixth Aspiration Museum Overview".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Sixth Aspiration Museum Overview".

brighter_paëlla_now Envoyez un message privé àbrighter_paëlla_now

Moi j'aime bien Jarring Effects, tu me les envois ?

Emperor Gestahl Envoyez un message privé àEmperor Gestahl

pas besoin d'être né à Lyon pour se farcir ce genre d'horreur. Je reçois toujours les promos de cette clique, mais j'ai fini par arrêter de les chroniquer, parce que c'est de la musique de Français, par des Français, pour des Français... Alors ce minitel?

empreznor Envoyez un message privé àempreznor

ta critique vaut surtout pour la croix-rousse; mais effectivement les consequences au niveau de l'affichage s'etalent sur tous les murs de Lyon.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

pourquoi toute cette rancoeur, dis-nous tout ...