Vous êtes ici › Les groupes / artistesPHermeto Pascoal › So Nao Toca Quem Nao Quer

Hermeto Pascoal › So Nao Toca Quem Nao Quer

19 titres - 72:19 min

  • 1/ De sábado prá dominguinhos (4:38) - 2/ Meu barco (0:52) - 3/ Viagem (4:28) - 4/ Zurich (9:31) - 5/ O correio (0:51) - 6/ Intocável (3:00) - 7/ Flavia (5:05) - 8/ Cadango (4:17) - 9/ Suíte mundo grande (4:05) - 10/ Parnapuã (1:07) - 11/ Cancão da tarde (2:37) - 12/ Mente clara (2:16) - 13/ Ilha das gaivotas (4:51) - 14/ Republico (2:38) - 15/ Conventó (0:56) - 16/ Quiabo (5:18) - 17/ Menina azul (8:44) - 18/ Garrote (3:06) - 19/ Rancho das sogras (4:14)

enregistrement

Gravadono Nosso Estúdio, Brésil, 1987

line up

Hermeto Pascoal (piano, clavier électrique, clavinet, harmonium, mandoline, tuba, clarinette basse, percussions, chant), Carlos Malta (saxophones alto, ténor et soprano, flûte), Jovino Santos Neto (claviers, flûte), Itiberê Zwarg (basse), Marcio Bahia (batterie), Pernambuco (percussions), Rafael Rabello (violon), Teco Cardoso (flûte), Mauro Rodrigues (flûte), Arismar do Espírito Santo (basse), Silvana Malta (chant), Ana Maria Malta (chant), Antônio Bruno Zwarg (chant)

remarques

http://www.hermetopascoal.com.br/

chronique

Styles
jazz
progressif
musiques du monde
Styles personnels
fusion

Alors qu'Hermeto Pascoal est sur le point de conclure une décennie où il aura eu tout le loisir de consolider ses acquis, "So Nao Toca Quem Nao Quer" sonne comme un généreux résumé de sa carrière. Copieux (la durée du disque fait plus d'une heure dix), son déjà neuvième album studio choisit d'alterner une fois de plus pièces courtes et pièces plus ambitieuses, espaces privilégiées d'expérimentation sonore en tout genres et plages où tout le talent de compositeur et d'arrangeur du multi instrumentiste brésilien peut pleinement s'exprimer. Bien que deux fois plus long que ces prédécesseurs directs, "So Nao Toca Quem Nao Quer" marque des points grâce avant tout à l'incroyable cohérence qui s'en dégage. On ne soulignera jamais assez l'importance accordée au bon équilibrage d'un disque. De multiples combinaisons existent (bien démarrer, terminer en beauté, ...) mais il faut toujours veiller à maintenir l'auditeur en éveil, surtout quand on s'étend sur des durées aussi importantes. "Viagem", "Zurich", "Quiabo" et "Menina Azul" font partie des grands moments du disque. Une instrumentation virtuose au service d'un talent inné pour trouver des mélodies et des harmonies chantantes qui, bien que noires de notes, s'installent insidieusement dans votre esprit. En contrepartie, "Meu Barco", "O Correio", "Parnapuã" et "Convento" constituent quelques unes des petites respirations semi parodiques, semi expérimentales qui viennent marquer une pause entre chaque pièce de choix. S'il fallait choisir un titre pour vous convaincre du caractère exceptionnel de ce disque, il faudrait s'arrêter un instant sur "Suite Mundo Grande" ; à lui seul, il confirme que le comparatif avec Frank Zappa n'est pas galvaudé. À l'époque, le compositeur américain se reposait déjà sur le synclavier pour mettre en boîte des compositions de plus en plus complexes. Ses dauphins, Mats/Morgan, firent de même bien des années plus tard sur "The Music or The Money". Pascoal arrive à un résultat aussi halluciné... à l'huile de bras ! Tout simplement impressionnant.

note       Publiée le dimanche 23 novembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "So Nao Toca Quem Nao Quer".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "So Nao Toca Quem Nao Quer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "So Nao Toca Quem Nao Quer".