Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnslaved › Vertebrae

Enslaved › Vertebrae

8 titres - 49:07 min

  • 1/. Clouds 06:09
  • 2/. To the Coast 06:27
  • 3/. Ground 06:38
  • 4/. Vertebrae 05:01
  • 5/. New Dawn 05:23
  • 6/. Relections 07:45
  • 7/. Center 07:33
  • 8/. The Watcher 04:11

enregistrement

Enregistré durant les premiers mois de 2008 puis mixé par Joe Barresi et masterisé par George Marino à Sterling Sound. - Produit par Ivar Bjarnson, Herbrand Larsen and Grutle Kjellson

line up

Grutle Kjellson (Vocals and bass), Ivar Bjornson (Guitar and backing vocals), Arve Isdal (Lead guitar), Herbrand Larsen (Keyboards, vocals and guitar), Cato Bekkevold (Drums)

remarques

chronique

Dariev Stands se risque à chroniquer du black métal, second acte. Je devrais arrêter d’ailleurs. Non pas que le résultat soit catastrophique (si ? bon, ok…) mais simplement parce que je semble porter la poisse à ces groupes ! ça ne rate pas : tout comme Odinist avec Blut Aus Nord, Vertebrae est l’album le plus décevant d’Enslaved depuis un bail… Alors même que les derniers disques du groupe étaient encore plus qu’intéressants, celui-ci est mou, mou, mou, désespérément mou du genou. Produit par Joe Baressi, pourtant responsable du son hyper tranchant du dernier Tool et de pas mal de bon petits disques stoner avant cela. Alors pourquoi un son aussi clinique, tiède, inoffensif, en un mot : gay ? Oui, je sais. Mais c’est vraiment le seul mot qui me soit venu à l’écoute… Je me suis dit « tiens, un pur métalleux dirait que c’est « gay » ». Euh, attends, c’est Enslaved qu’on écoute là ? Mince attends je retire, c’est les ténors du viking metal norvégien, remets au début ! Non, rien à faire. Pourquoi cette intro à la Genghis Tron ratée ? Pourquoi ce manque flagrant de dynamique, et même de contenu sur les deux premiers titres ? Pourquoi cette mollesse et cet ennui dans les chœurs, pourtant mignons, façon FM 70’s ? Pourquoi avoir foutu les morceaux les plus buvables à la fin ? Autant de questions qui resteront sans réponse… Le groupe garde sa direction, sa conception assez progressive du black metal, avec beaucoup de changements d’harmonies, de passages planants et mélodieux… Mais la sauce ne prend simplement pas. Même mes parents ne semblent pas en être dérangés, c’est dire le manque d’agressivité du truc. Certains passages sauvent l’ambiance, notamment les riffs orientaux du très bon « Center », où la coda lancinante de « Ground », superbement amenée… Mais ça ne sauve pas le disque du 3 fatidique. La note médiane. La pire, il parait.

note       Publiée le lundi 29 septembre 2008

chronique

Styles
metal
metal atmosphérique
metal extrême
black metal
Styles personnels
enslaved post-beyond the light

Après l'excellente parenthèse qu'était Trinacria, j'attendais énormément de "Vertebrae", et avant toute chose une évolution. Enslaved n'est pas un groupe commun ; encore moins un groupe qui stagne et pourtant, "Ruun", même si foncièrement classieux, n'était qu'une redite de "Isa". Quid de cet Enslaved 2008, donc? Ce qui déçoit à première vue, c'est l'absence de prise de risques. Pas d'évolution : juste une suite logique. Toujours la même formule depuis "Below The Lights" : rock psychédélique matiné de saturation nordique. En soi, l'album est donc une déception d'office, même si tout sonne désespérément juste. Les harmonies sont belles ("Reflection"), les arrangements divinement bien sentis (waouh, "Clouds" et son violon + riff Ved Buens Endien), l'ambiance triste et reposante comme il se doit ; rien à jeter si ce n'est "Center" qui fait redescendre la sauce juste avant la fin. Sept bons gros tubes de Enslaved post-"Monumension", avec de vrais bouts de black metal dedans ("New Dawn", son blast, son riff old school et son léger arrière-goût d'opportunisme ; "The Watcher" qui semble tout droit sorti de "Isa") et de l'authentique influence Floydienne ("Ground"). Pour ne rien gâcher, la prod' surbute, signée Joe Barresi (QOTSA de "Lullabies", Tool...) : organique, aérée, punchy (le début de "Vertebrae" sonne presque Josh Hommique) ; absolument parfaite. Du coup, à force d'écoutes, ma déception s'est envolée : Enslaved a trouvé un filon certes relativement pantouflard, mais tu te sens immédiatement chez toi dès la première note, reposé et serein comme après t'être baffré de charcuterie en matant "Erik le viking" au coin du feu. Oui monsieur. Reste qu'au final, j'ai trouvé Trinacria bien plus bandant en 2008. Gare à la routine, Grutle ! Tu as une belle moustache, ça passe pour cette fois, mais tâche de péter un coup pour le prochain album. 4/6, peut mieux faire.

note       Publiée le lundi 29 septembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vertebrae".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vertebrae".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vertebrae".

Sirius › vendredi 17 août 2012 - 00:14  message privé !

Extrait du prochain album: http://www.npr.org/blogs/allsongs/2012/08/08/158219619/song-premiere-enslaved-thoughts-like-hammers Je sais pas quoi en penser, y'a des passages mortels et qui changent un peu, mais certaines parties sont quand même gnangnan.

ericbaisons › vendredi 1 octobre 2010 - 17:43  message privé !

album terrifiant, soyons fou! Non il a a plus de potentiel que Vertebré

Nokturnus › vendredi 1 octobre 2010 - 17:09  message privé !
avatar

pas mieux. j'aimerai bien voir le rendu live tout de même (ça avait été le déclic pour moi concernant ce Vertebrae)

Note donnée au disque :       
Fryer › vendredi 1 octobre 2010 - 16:56  message privé !

rien de dérangeant dans Enslaved depuis, allez, Mardraum.
Concernant le nouveau, en gros, c'est retour à un son ruunien. Pas de tubes mais des bons moments dans presque tous les morceaux. Voix claire de plus en plus insupportable, gimmick opethien, originalité 0. Un Enslaved de plus en somme.

Note donnée au disque :       
born to gulo › vendredi 1 octobre 2010 - 16:47  message privé !

dérangeant, de mieux en mieux

Note donnée au disque :