Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCodona › 3

Codona › 3

  • 1982 - Ecm, 1177 (1 cd)

7 titres - 46:23 min

  • 1/ Goshakabuchi (10:55)
  • 2/ Hey da ba doom (7:13)
  • 3/ Travel by night (5:55)
  • 4/ Lullaby (3:34)
  • 5/ Trayra boia (5:19)
  • 6/ Clicky clacky (4:10)
  • 7/ Inner organs (9:17)

enregistrement

Tonstudio Bauer, Ludwigsburg, Allemagne, 1982

line up

Don Cherry (trompette, flûte, doussn'gouni, voix), Naná Vasconcelos (voix, berimbau, cuica, percussions), Collin Walcott (sitar, tabla, dulcimer, orgue, sanza, voix)

chronique

Le troisième Codona sera aussi le dernier, Collin Walcott décédant peu de temps après dans un tragique accident de la route. Moins emblématique que leur premier effort, il n'en demeure pas moins un excellent disque qui recolle avec les prétentions de ce dernier et le désir de s'ouvrir à d'autres perspectives, comme ce fût le cas sur leur second. En ce sens, "Codona 3" apparaît comme une parfaite synthèse de tous leurs enregistrements. L'obligatoire référence à Coleman est là ("Clicky Clacky") et le groupe s'essaye à différentes approches qui cette fois-ci, fort heureusement, font mouche... Le presque a capella "Trayra Boia" finit par fasciner à travers les chorus entonnés en contrepoint par la trompette de Cherry. "Lullaby" s'absorbe comme une complainte folk menée par le sitar, seul. L'émotion est bel et bien au rendez-vous. Les paysages parcourus, eux, sont toujours aussi nombreux : l'Asie ("Goshakabuchi"), l'Afrique ("Hey Da Ba Doom"), l'Amérique Latine ("Travel by Night"). Chaque titre met parfaitement en exergue les cultures qui les ont inspirés tout en épousant le canevas solidement établi par le groupe, cette qualité contemplative qui définit chacune de leurs interventions. La pièce la plus surprenante du lot étant peut-être bien ce "Inner Organs" qui met un point final au périple Codona au propre comme au figuré. Collin Walcott abandonne un temps son instrument fétiche pour s'attarder à l'orgue, avec une gravité de circonstance. L'alternance de simples notes suffisent à installer une ambiance que d'aucun pourrait qualifier de funéraire sur laquelle Cherry et Vasconcelos vont, comme à leur habitude, pouvoir dialoguer. Il y a, là encore, quelque chose de solennel et de fort qui assurément ne peut qu'interpeller. Un fort bel album d'une formation exemplaire qui aura singulièrement aidé le label allemand Ecm à consolider son identité, à la croisée des genres entre jazz, world et new age.

note       Publiée le dimanche 21 septembre 2008

partagez '3' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "3"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "3".

ajoutez une note sur : "3"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "3".

ajoutez un commentaire sur : "3"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "3".