Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCodona › 2

Codona › 2

  • 1980 • Ecm 1143 • 1 CD

6 titres - 39:31 min

  • 1/ Que faser (7:11)
  • 2/ Godumaduma (1:58)
  • 3/ Malinye (12:43)
  • 4/ Drip-dry (7:03)
  • 5/ Walking on eggs (3:04)
  • 6/ Again and again, again (7:32)

enregistrement

Tonstudio Bauer, Ludwigsburg, Allemagne, 1980

line up

Don Cherry (trompette, flûte, doussn'gouni, voix), Naná Vasconcelos (voix, berimbau, cuica, percussions), Collin Walcott (sitar, tabla, dulcimer, sanza, melodica, voix)

remarques

chronique

Sur ce deuxième album, Codona expérimente davantage. La prise de risque est louable, mais ne donne pas hélas les résultats escomptés. "Godumaduma" applique les principes chers à Steve Reich : une minute trente de séquences répétitives au sitar. Simple bouche trou. "Malinye" se veut la pièce la plus ambitieuse de l'album mais échoue dans son entreprise. Subdivisée en trois parties bien distinctes, cette plage tendrait à prouver que vouloir canaliser l'énergie créatrice en balisant au préalable le terrain ne peut que donner naissance à un exercice stérile. Les amateurs d'Augustus Pablo pourrait y trouver leur compte (melodica oblige), mais je prédis malgré tout qu'ils s'y ennuieront très vite... Ce n'est que quand surgit "Walking On Eggs" qu'on saisit enfin où le groupe voulait en venir : bien que déroutant dans la forme, "Codona 2" veut marquer le coup et affirmer les racines jazz qui depuis toujours l'animent. Ne nous leurrons pas : ce titre relativement court (moins de quatre minutes) aurait très bien pu être un morceau du quartette d'Ornette Coleman dont faisait partie Don Cherry, notre seul phare dans ce paysage aux contours décidément bien flous. Sauf qu'ici, point de saxophone ou de batterie mais bien sitar et percussions. Du coup, cette approche toute en nuance, cette recherche de textures que l'on croyait commune à des groupes comme Magic Carpet, Embryo ou Third Ear Band, plus proches d'une esthétique purement psychédélique, sont mises à mal. Comme sur leur premier disque, "Que Faser" et "Again and again, again" se donnent pour mission de délimiter le champ d'exploration. Le premier comme un rappel de l'album précédent, le second comme une fenêtre ouverte sur une forêt encore vierge de toute présence humaine. Mais au beau milieu de ces désirs inassouvis, de ces promesses non tenues et de ces compositions finalement peu inspirées, le deuxième Codona aura bien du mal à concurrencer l'aura dont jouit encore et toujours son prédécesseur.

note       Publiée le dimanche 21 septembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "2".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "2".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "2".