Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCodona › S/t

Codona › S/t

  • 1978 - Ecm, 1132 (1 cd)

5 titres - 42:50 min

  • 1/ Like that of sky (11:10)
  • 2/ Codona (6:16)
  • 3/ Colemanwonder (3:44)
  • 4/ Mumakata (8:18)
  • 5/ New light (13:22)

enregistrement

Tonstudio Bauer, Ludwigsburg, Allemagne, 1978

line up

Don Cherry (trompette, flûte, doussn'gouni, voix), Naná Vasconcelos (voix, berimbau, cuica, percussions), Collin Walcott (sitar, tabla, dulcimer, sanza, voix)

chronique

Il est dit de cet exceptionnel enregistrement qu'il est le premier manifeste d'une fusion world music qui ignore encore son nom. Nous n'aurons vraiment aucune peine à le croire. Sur la ligne du temps, il représente une des étapes essentielles qui relie la vulgarisation du sitar grâce aux efforts conjugués de George Harrison et Ravi Shankar, fin des années soixante, aux publications grand public du label Realworld de Peter Gabriel, début des années quatre-vingt dix. Habitués des sessions ECM, les trois artistes jazz qui ici allient leurs forces créent Codona sur base de la contraction de leurs prénoms ; Collin Walcott, multi-instrumentiste émérite du groupe américain Oregon, Don Cherry, trompettiste qu'on ne présente plus, et enfin, Nana Vasconcelos, percussioniste brésilien d'envergure internationale. Une rencontre idéale, presque une évidence, puisqu'au regard de leurs carrières respectives, tous trois ont toujours su faire preuve d'une très grande ouverture d'esprit et d'une curiosité sans faille. Codona, c'est donc un savant mélange des aspirations combinées de nos trois mousquetaires, chantres de l'improvisation. Un aboutissement en soi. Un point de convergence tendu vers une forme d'absolu. Jazz par essence, l'album se veut aussi référentiel. Preuve en est ce "Colemanwonder" logé en plein cœur, où Don Cherry se paye même le luxe suprême de faire un clin d'œil à Stevie Wonder ("Sir Duke"). Si le carnet de route est poussiéreux, il charrie avec lui la senteur du sable chaud des étendues parcourues par le groupe, à commencer par le grand Orient, et, bien sûr, l'Afrique ("Mumakata"). La quadrature du cercle s'ouvre et se referme enfin sur les deux plages les plus mystiques du disque, "Like That of Sky" et "New Light", récits de voyages poignants et vibrants, au-delà des simples mots. Ce sont dans des moments de pure beauté comme ceux-là qu'on peut prendre la pleine mesure de la force évocatrice de la musique, et toute la magie qui en découle. Un chef-d'œuvre à n'en point douter.

note       Publiée le dimanche 21 septembre 2008

partagez 'S/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

Thierry Marie › lundi 19 juillet 2010 - 13:36  message privé !

"Premier manifeste d'une fusion world qui ignore encore son nom"...? Et Shakti alors!!! Mais les 3 Codona sont vraiment indispensables. Et Don Cherry nous manque...

Note donnée au disque :       
Soup › mercredi 4 mars 2009 - 23:25  message privé !

A noter que les 3 disques de codona viennent d'être réédités dans un coffret pas trop cher et très très sobre. Ca vaut largement le coup d'y jeter au moins une oreille, ça regorge de passages magnifiques

Coltranophile › mercredi 24 septembre 2008 - 12:47  message privé !

La chronique rend fort bien compte de ce qu'est ce disque. Je serais juste un peu moins enthousiaste dans l'ensemble. Il lui manque un je-ne-sais-quoi et l'ensemble sonne assez consensuel aujourd'hui même si à l'époque il était certainement très aventureux. "Colemanwonder" vaut à lui seul l'écoute de ce disque.

Note donnée au disque :       
Sigur_Langföl › lundi 22 septembre 2008 - 17:19  message privé !

Alléchant, en effet..

empreznor › dimanche 21 septembre 2008 - 18:41  message privé !

jamais entendu parler de ce groupe, mais Don Cherry + sitar, ça donne vraiment envie