Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNJim Noir › S/t

Jim Noir › S/t

13 titres - 44:08 min

  • 1/ Welcome Commander Jameson (0:59)
  • 2/ All right (4:21)
  • 3/ What u gonna do (2:56)
  • 4/ Don't you worry (3:30)
  • 5/ Ships and clouds (3:04)
  • 6/ Happy day today (5:07)
  • 7/ Day by day by day (3:16)
  • 8/ Good old vinyl (3:37)
  • 9/ Same place holiday (3:42)
  • 10/ Look around you (3:54)
  • 11/ Welcome CJ (2:36)
  • 12/ On a different shelf (5:32)
  • 13/ Forever endeavor (1:34)

enregistrement

Manchester, Angleterre, 2008

line up

Alan Roberts (instrumentation)

remarques

http://www.jimnoir.com/

chronique

Force est de constater que des tendances musicales se dessinent au gré des sorties de disques. Qui a donné l'impulsion première à ce coup de rétroviseur duquel notre regard ne parvient plus à se détacher ? Jim Noir avait déjà fait parler de lui à la sortie de "Tower of Love" en 2005, petit album de pop sucrée, toute tournée vers les harmonies vocales de sa majesté Brian Wilson. À la fois désuet et précieux, son second album ne devrait pas dépayser outre mesure les personnes déjà conquises par son premier essai. Sur des titres comme "Don’t You Worry", "Ships and Clouds", "Same Place Holiday" ou "On A Different Shelf", pour ne citer qu’eux, les accents psychédéliques depuis longtemps perdu du Mercury Rev des débuts refont surface (et en remontant plus loin encore, le Pink Floyd de Syd Barrett), et ce à travers deux éléments particulièrement importants : le travail des voix en retrait, mal assurées, mais compensées par la finesse des arrangements. Ensuite, l’instrumentation sommaire développée à grand renfort de programmations électroniques. C’est surtout dans cette dernière que réside toute la singularité du projet de Jim Noir car, si comme beaucoup de ses contemporains, il s’emploie à payer un lourd tribut à cette portion de la culture anglo-saxonne qui vraisemblablement n’a pas fini de nous hanter, il le fait à travers un filtre moderne, un peu à la manière de nos compatriotes de Air. Le noir qui l'entoure n'a rien d'inquiétant, mais sert de prétexte à une conceptualisation sous vide, histoire d'un astronaute qui flotte dans l'espace et qui y va de ses considérations philosophiques. Drôle de petit album, dans tous les sens du terme.

note       Publiée le dimanche 14 septembre 2008

partagez 'S/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".