Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSwim In Styx › Zero Kelvin

Swim In Styx › Zero Kelvin

9 titres - 50:07 min

  • 01/ Embryonic Pt.2
  • 02/ 565 F.a.
  • 03/ Zero Kelvin
  • 04/ Moebius Strips
  • 05/ Fix
  • 06/ Embryonic Pt.1
  • 07/ That
  • 08/ N.W.T.E.
  • 09/ Anguish

enregistrement

Enregistré par Swim In Styx. Mixé par El Mobo au Conkrete Studio. Masterisé au studio Globe Audio.

line up

Tof (batterie), Run (chant), Cyril (guitare, samples), Kryss (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
meshuggah congelé et brillant

Perdu dans l'espace et la douleur, tel Lone Sloane. Ni tout à fait mort, ni tout à fait vivant. Le temps n'est plus qu'un concept. Swim In Styx nourrit sa musique de ce rapport au temps, en le déshumanisant complètement. L'entité a sélectionné une poignée d'arythmies particulièrement obsédantes qu'elle assène avec insistance à nos tympans glacés. L'album est doté d'un son tout simplement ahurissant, en particulier pour de l'autoproduction. Ce son ample et gras, aux basses ondulantes et étendues, est le support de riffs résolument rythmiques, mécanisant un chevauchement de diverses mesures composées, valeurs ajoutées, et autres monstruosités de tempo, qui, si elles perturbent l'esthétique au premier abord, deviennent (contrairement à Meshuggah) hypnotiques par le classieux enrobage de leur inlassable répétition.Pour bouger dans cet espace de répétitions sans vie, des samples inquiétants flottent parfois à la dérive, induisant quelques pauses dans la perpétuelle chute rythmique vers l'avant. Le chant n'est même plus un repère, appuyant une poignée de temps consécutifs en bribes hurlées et monocordes. Pourtant, quelques intermèdes spaciaux de samples sortis du néant entrecoupent parfois brutalement le cheminement des morceaux, donnant naissance à ce qui semble n'être que le souvenir de mélodies splendides mais malades simplement poussées par les vents solaires ("Embryonic Pt.1", "Anguish"). De même, une poignée de grinçantes dissonances assumées évoquent l'apocalypse mécanique selon Sleepytime Gorilla Museum, alors que quelques tempi soudainement rapides aux motifs violents finissent de nous congeler dans la souffrance ("That"), voire même pointent du doigt un groove éteint mais réel ("Fix", "N.W.T.E."). Après deux albums pour trouver sa voie, Swim In Styx est devenu une monstrueuse machine saccadée d'une effarante froideur, dont on subit béatement la dérive. Son insistance glaciale, ses riffs mordants, ses demi-envolées subtiles, ses samples brillants, et sa maîtrise du sujet lui font friser l'excellence. Le Zero absolu, tout est dans le titre. 5,5

note       Publiée le samedi 13 septembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Zero Kelvin".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zero Kelvin".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zero Kelvin".

end › samedi 13 septembre 2008 - 15:29  message privé !
Les meilleurs imitateurs de Meshuggah à ma connaissance ! Et ils sont français c cool !