Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBak XIII › Ultima Ratio Regum

Bak XIII › Ultima Ratio Regum

cd • 13 titres

  • 1Open the borders
  • 2Body religion
  • 3Nothing left to believe
  • 4Hey you
  • 5Where's the party
  • 6A simple day
  • 7Vengeance
  • 8The lady in the rain
  • 9Ghouls and ghosts
  • 10The end is near
  • 11Minute men
  • 12Children of the night
  • 13The queen of flowers

enregistrement

Drone Studios, Suisse

line up

DDDmix (chant, programmation), Baron Von Smock (programmation), Tenebras (guitare)

remarques

chronique

Bak XIII, je respectais. L'electro, c'est pas forcément mon genre de prédilection mais je trouvais que les gars s'en sortaient bien, mêlant diverses influences de la new wave à l'EBM avec une attitude underground de bon aloi; leur avant-dernier opus me laissait craindre cependant une facilité grandissante au niveau de la composition et malheureusement 'Ultima Ratio Regum' me l'a assez sévèrement confirmé. 'Open the borders' a tout de cet electro tuning facile très en vogue depuis quelques années, pas même de fausse tentative de 'boum boum' agressif, c'est bien gentillet. Erreur de départ ? Hélas non, 'Body religion' est une pompée maladroite de Nitzer Ebb qui vire vite au ridicule et ça continue ainsi. Des arrangements déjà entendus, des refrains bien gentils, en contraste avec les paroles plutôt engagées ('Hey you' ou 'A simple day' sont une horreur de ce point de vue); on évolue entre des tentations pop non assumées et des restes d'electro plus pointu, exercice où les Suisses avaient pourtant su se montrer élégants par le passé. La sauce ne prend pas cette fois-ci et le pire est que, même si on goûte au style, on réalise bien vite que les morceaux ont des constructions très similaires. Parfois, on se prend à espérer, par exemple avec 'Ghouls and ghosts' ou 'The end is near' (très NIN) dont les débuts sombres et mieux travaillés laissent présager du meilleur mais...argh ! Revoilà des refrains popounets totalement en décalage qui gâchent tout (c'est particulièrement frustrant sur 'The end is near'). 'Minute men' pourrait tenir la route si on admet qu'il est très inspiré par Hocico; pareil pour 'Queen of flowers' mais avec Depeche Mode. Ces deux pièces sont d'ailleurs les seules qui sauvent 'Ultima Ratio Regum' du naufrage total. Voilà un disque sans saveur, prévisible sur toute la ligne, Bak XIII tourne en rond et le fait mal...Rideau.

note       Publiée le jeudi 11 septembre 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ultima Ratio Regum".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ultima Ratio Regum".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ultima Ratio Regum".