Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFleurety › Min Tid Skal Komme

Fleurety › Min Tid Skal Komme

9 titres - 61:02 min

  • 01/ Fragmenter Av en Fortid
  • 02/ En Skikkelse I Horisonten
  • 03/ Hvileløs
  • 04/ Englers Piler Har Ingen Brodd
  • 05/ Fragmenter Av en Fremtid
  • 06/ Absence
  • 07/ Profanations Beneath The Bleeding Stars
  • 08/ ...And The Choirs Behind Him
  • 09/ My Resurrection In Eternal Hate

line up

Per Amund Solberg (Bass), Alexander Nordgaren (Guitar / Vocals), Svein Egil Hatlevik (Drums / Vocals / Synths), Marian Aas Hansen (Vocals)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
progressif
rock
psychédélique
Styles personnels
black progressif et étrange

Il y a six ans, Candlelight a eu la très bonne initiative de ressortir deux des sorties non estampillées Mayhem ou Burzum de l'excellent et défunt label Misanthropy records : AMAZON 005, alias "Written In Waters" de Ved Buens Ende, et AMAZON 004, aka "Min Tid Skal Komme", premier album longue durée de Fleurety, aussi sorti de cette formidable cuvée 1995 (oui, "Disco Volante" est sorti cette année là aussi). Certes, le VBE est plus prestigieux, indéniablement meilleur aussi, mais d'une certaine manière, les deux sont aussi importants (les deux groupes étaient de plus extrêmement liés en cette période, Carl-Michael Eide et Vicotnik jouant alors dans la formation live de Fleurety). "Min Tid Skal Komme", donc, est formellement moins directement atypique que son petit camarade, et parfois même choquant de classicisme (je pense au côté heavy-mollasson de certains riffs sous-Maideniens à peine dignes d'un groupe d'ados, ou encore à cette prod proprette très typée pop / rock des années 90), mais dans le fond tout aussi novateur et différent : les quelques riffs un peu nazes sont vite contrebalancés par des exceptionnelles trouvailles harmoniques onirico-jazzy-acides - celles-là même qui feront la spécificité du Fleurety futur, et surtout par des structures complexes, variées et même légèrement psychédéliques, celles-là même qui feront la spécificité du Enslaved des années 2000 - claviers puant l'analogique, accalmies en son clair nombreuses et sublimes, batterie complexe sans être démonstrative... Le tout accompagné d'une voix black rappellant étrangement celle de Vicotnik, alternée avec le chant féminin de Marian Aas Hansen assez proche de celui d'Anneke dans The Gathering un peu plus tard (anecdote marrante : cette chanteuse est désormais et visiblement une sorte de Céline Dion-like très populaire en Norvège). Cet improbable mélange de progressif chiadé et de black forestier gnangnan donne à l'album une ambiance franchement étrange et assez unique, qui ne plaira pas à tout le monde, c'est certain - il m'aura fallu plusieurs années pour passer au-delà de cette apparente kitschitude. Grand bien m'en a pris : ce séminal "Min Tid Skal Komme" fait preuve d'une richesse et d'une beauté peu commune, malgré son manque de maîtrise apparente et ses erreurs de jeunesse. /// Tonton Candlelight a eu la présence d'esprit de rajouter à cette réédition l'excellent titre "Absence" (tiré de la même session d'enregistrement et sorti à l'époque sur la première compil Blackend), qui se paye le luxe d'être le meilleur de l'objet - toujours dans le même style, mais (presque) sans une goutte de kitsch et surtout parfaitement dosé. On a en plus droit à l'EP "A Darker Shade Of Evil" sorti en 1994, blindé de riffs excellents et crève-coeur (putain, le début de "My Resurrection In Eternal Hate"...) et penchant plus du côté black un peu raw que "Min Tid Skal Komme" (même si les accalmies sont déjà de la partie). Trois titres malheureusement gâchés par la voix de Alexander Nordgaren, indescriptiblement aigue et risible (la légende veut qu'il se soit flingué les cordes vocales avec cet enregistrement) mais totalement unique. Conclusion : une très chouette réédition pour un très chouette groupe, injustement sous-estimé, qui à l'image d'un Sigh, oscille en permanence entre le kitsch et le génie sans jamais perdre de vue l'essentiel : l'ambiance unique et les harmonies qui tuent.

note       Publiée le dimanche 24 août 2008

Dans le même esprit, Powaviolenza vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Min Tid Skal Komme".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Min Tid Skal Komme".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Min Tid Skal Komme".

Powaviolenza › vendredi 29 novembre 2013 - 11:22  message privé !
avatar

4/6 !!?? il a craqué le chroniqueur là

Note donnée au disque :       
The Gloth › mardi 16 février 2010 - 00:19  message privé !

Ce truc est totalement génial !

Note donnée au disque :       
Monarchie Infernale › mercredi 15 octobre 2008 - 13:50  message privé !

Super album à l'époque où les groupes de black faisaient (il y en a encore quelques uns qui en font mais c'est devenu rare) de la musique.

Axis › samedi 30 août 2008 - 18:13  message privé !
Enorme cet album, veritablement une bombe, un des rares albums de black sur lequel les vocaux feminins ne sonnent pas kitsch du tout; les vocaux black sont bien realisés et inhumains a souhaits; la production de l'album est certes 'propre' le contraste entre la gratte clean et la batterie bien lourde et puissante est net, chose rare on entend clairement la basse et franchement c'est pas plus mal meme si a premiere vue c'est sur ca ne ressemble pas a une prod de BM traditionnel (hum mais de toutes facons on est loin du BM tradiotionnel avec cet album me direz vous...)
Noohmsul › lundi 25 août 2008 - 16:10  message privé !
Il est même genial cet album! Moi aussi j'ai juste les 5 premiers titres (cuvée 1995 quoi), mais c'est clair qu'ils sont originaux et bien pensés. Dans le genre ça vaut peut etre pas Written In Waters, je sais pas... mais ça reste autant indispensable.
Note donnée au disque :