Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHerbst9 Vs. Z'ev › Through bleak landscapes

Herbst9 Vs. Z'ev › Through bleak landscapes

10 titres - 53:48 min

  • 1/Downward
  • 2/Sector 3214
  • 3/Reinvigorated (Maschinenkult pt.1)
  • 4/Awakening of the soulless
  • 5/Steel vs. flesh
  • 6/Life crawls back
  • 7/Through bleak landscapes
  • 8/Hypnophobia (Downward pt.2)
  • 9/Enshrinment (Maschinenkult pt.2)
  • 10/Coming into power

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé et enregistré par Hebst9, 2006-2007. Matériel additionnel par Z'Ev.

line up

Z'ev, Henry Emich & Frank Merten (Herbst9), Stefan Joel Weisser (Z'Ev).

remarques

chronique

Styles
ambient
dark ambient
indus
Styles personnels
ambient tribale rituelle

Deux ans après le fantastique "Buried Under Time and Sand" le duo Allemand revient en forme nantis de la participation du légendaire Z'EV. Figure emblématique de l'underground new-yorkais depuis près de 30 ans Stefan Joel Weisser multiplie les performances théâtrales, mêlant poésie, danse et percussions (qu'il pratique depuis l'âge de 4 ans !) en solo ou dans le cadre de collaborations des plus hétéroclites, de Glenn Branca à Wharton Tiers en passant plus récemment par Stephen O'Malley ou ici Herbst9. Si son apport à l'univers des Allemands n'est pas particulièrement identifiable dans son ensemble d'un point de vue composition voire "feeling", on ne peut nier l'impeccable interprétation qui s'intègre parfaitement à l'ambient rituelle et tribale de ce "Through Bleak Landscapes". Après les mythes sumériens du précédent album c'est au coeur d'une mythologie urbaine et décadente que nous sommes conviés, à la saveur plus industrielle et à la manière d'une illustration sonore de paysages dévastés où la rouille et la décomposition règnent en monarques absolus. Les Allemands ont déjà prouvé par le passé qu'ils excellaient dans les rituels intemporels ou référencés, et ce dernier opus ne déroge pas à la règle. Il lui manque peut-être l'aura mystique de "Buried Under Time and Sand" mais les grands moments d'explosions tribales que sont "Reinvigorated" et "Enshrinement" ou les passages étranges et inquiétants tels que le morceau titre, "Awakening of the Soulless" ou l'excellent final qu'est "Coming Into Power" en font un "trip" de premier choix.

note       Publiée le dimanche 10 août 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Through bleak landscapes".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Through bleak landscapes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Through bleak landscapes".

Wotzenknecht › dimanche 19 avril 2009 - 15:07  message privé !
avatar

moi aussi, là n'est pas la question, mais merci Marco de m'avoir répondu, c'est nettement plus clair (sauf pour "archétypiques" qui doit plutôt se prononcer "archétypaux" :)

Nokturnus › dimanche 19 avril 2009 - 14:40  message privé !
avatar

Bah moi j'aime bien ce disque.

Marco › dimanche 19 avril 2009 - 14:13  message privé !
avatar

je ne l'ai pas pris pour moi, simplement ta vision du débat c'est un peu Attila non ? Une chronique est avant une tentative (pas toujours heureuse) de retranscription d'une expérience personnelle. En général j'essaie perso d'exprimer une sensation, en faisant appel à un tas d'éléments d'une part liés à la culture indus au sens large et d'autre part à différents schémas archétypiques qui nourissent la culture populaire (au sens propre du terme) dont l'indus est malgré tout un avatar parmi tant d'autres. Alors après on peut débattre sur un soit-disant "consensus" malvenu mais ça ne vaudra jamais que si on entend Herbst9 à la radio un jour. En attendant j'ai pas franchement l'impression d'être réac, si ce n'est que le débat ne m'intéresse pas en tant que "chroniqueur" vu que j'ai déjà fait ce que j'avais "besoin" de faire en écrivant ma chronique. Et ça ne m'intéresse pas également tout simplement parce que ça tourne toujours à un moment donné autour de ce qui est "true" ou pas. Y a pas de définition propre et définitive de ce que doit être l'ambient ou l'indus ou rituel etc. Que pour certains ces aspects là ne soient pas retranscrits (excécutés, exprimés...) comme chacun l'entends soit, y a rien à redire là-dessus, mais quand on colle des épithètes catégoriques comme "cheap", "ridicules" ou autres, excuse-moi, mais là on est pas dans le débat non plus ;)

Wotzenknecht › dimanche 19 avril 2009 - 13:38  message privé !
avatar

faut toujours que tu prennes personnellement, sans aucun débat ! je ne parle que du disque et de la façon dont il est interprété, et tu ne réponds que par "c'est celui qui le dit qui y est". Aucune attaque contre toi Marco, juste contre cette consensualité très active dans la scène ou tout est souvent vague ou plein d'amalgames qui traduisent un manque de fond. Si ce n'était pas le cas, mes questions pourraient être débattues, non ? Surtout sur guts, qui me semble le bon endroit pour remettre en question ce genre d'attitude un brin réac

Marco › dimanche 19 avril 2009 - 12:49  message privé !
avatar

la seule réponse que je te donnerais c'est que l'obtus n'est visiblement pas celui qu'on croit...