Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNomeansno › The day everything became nothing

Nomeansno › The day everything became nothing

6 titres - 23:39 min

  • 1/ The day everything became nothing (4:00)
  • 2/ Dead souls (1:37)
  • 3/ Forget your life (5:09)
  • 4/ Beauty and the beast (3:47)
  • 5/ Brother rat (1:51)
  • 6/ What Slayde says (7:15)

enregistrement

Profile Sound, Vancouver, Canada, décembre 1987

line up

Rob Wright (basse, guitare, chant), John Wright (batterie, claviers, chant), Andy Kerr (guitare, chant)

remarques

http://www.nomeanswhatever.com

chronique

Le cultissime trio américain doit l'essentiel de son statut au caractère exceptionnel de la musique qu'ils enregistrèrent au milieu des années quatre-vingt. Héritiers illégitimes du punk et de la no wave, ces deux mamelles nourricières n'arrêteront pourtant jamais d'abreuver ce groupe de grands enfants. C'est en cultivant les paradoxes que les Nomeansno vont forger leur identité, un peu à la manière de leurs frères siamois hollandais The Ex. Sous des airs furieusement désinvoltes, la section rythmique des frères Wright semble pouvoir s'attaquer à tous les genres avec une précision clinique, seulement occultée par une production volontairement minimaliste. "The Day Everything Became Nothing" a beau ne comporter que six titres, tous jètent déjà les bases de ce style unique pourtant maintes fois recopié. La plage titre s'ouvre sur un beat imparable. Batterie et basse claquent. Quand la guitare déboule, c'est pour saucissonner notre esprit sur fond de récit apocalyptiquement dément. L'ouvertement punk "Dead Souls" embraye et en remet une couche sur le compte de la pensée No Future déjà bien présente à l'entame du disque. "Forget Your Life" ralentit la cadence mais pèse de tout son poids malfaisant sur ce mini album. Une certaine idée du nihilisme, si pas du néant lui-même. Rien, rien. Rien, ni personne. Cold wave, new wave, on ne sait plus trop bien. "Beauty and The Beast" nous livre leur propre vision de la "(d)évolution" aux audacieux accents funky matiné de B-52's. Plus étonnant encore, la suite "Brother Rat"/"What Slayde Says" qui introduit à sa manière ce que les Primus nous offriront seulement quelques années plus tard... Tout est dit ! À n'en point douter, et à défaut d'avoir pu jouir d'une renommée internationale, Nomeansno demeure un groupe à l'influence séminale, au même titre que leurs compatriotes Sonic Youth et Pere Ubu. Ce mini album a depuis été inclus à la réédition cd de l'album "Small Parts Isolated and Destroyed" publié également en 1988.

note       Publiée le dimanche 10 août 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The day everything became nothing" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The day everything became nothing".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The day everything became nothing".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The day everything became nothing".

boumbastik Envoyez un message privé àboumbastik

"Le cultissime trio américain" Ils sont pas canadiens, Nomeansno ?

cyberghost Envoyez un message privé àcyberghost
Worldhood of the world, bof pour moi, trop mélodico-californien dans l'esprit, trouvé-je. Par contre Sex Mad m'a bien mis ma claque, faudra que je 'mintéresse un peu plus avant à ce groupe
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin
Fichtre alors, j'allais oublier un autre de leur chefs-d'oeuvre : 'Why do they call me Mr Happy ?' Je viens de me le réécouter à l'instant, vraiment trop bon ! Pour les curieux, allez jeter un oeil sur youtube, il y a pas mal de choses à voir... Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces 'papys' tiennent la forme !!!
Note donnée au disque :       
dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

au passage, hésite pas à te servir des recommandations, Hellman (perso moi je mettrai primus), y'a un truc marrant a faire avec ce skeud -là : http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=11284 je trouve ça assez marrant qu'ils aient été posté à un jour d'intervalle...

taliesin Envoyez un message privé àtaliesin
Attendez attendez, mais vous oubliez le génialissime '0 + 2 = 1', leur chef-d'oeuvre en ce qui me concerne ! Ainsi d'ailleurs que leur collaboration avec Jello Biafra ('The sky is falling...') !
Note donnée au disque :