Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoundgarden › Screaming Life

Soundgarden › Screaming Life

  • 1987 • Sub Pop SP 12 • 1 LP 33 tours

6 titres - -- min

  • A1/ Hunted Down
  • A2/ Entering
  • A3/ Tears To Forget
  • B1/ Nothing To Say
  • B2/ Little Joe
  • B3/ Hand Of God

enregistrement

Produit par Jack Endino - Enregistré au Reciprocal Recording, Seattle - Ingé-son : Drew Canulette

line up

Matt Cameron (batterie), Chris Cornell (chant, paroles), Kim Tahyil (guitare, compos), Hiro Yamamoto (basse)

remarques

Etchings: A - BUY GREEN RIVER B - BUY MALFUNKSHUN
Sorti à l'origine en à 500 ex. en vinyle bleu marbré qui vaut 200 dollars sur e-bay à l'heure actuelle...... Mais réédité sur cd couplé avec le maxi "Fopp"

chronique

Styles
punk
rock
hard rock
grunge
noise rock
Styles personnels
grunge

Quelquefois, souvent même, le chroniqueur faillit à ses promesses, provoque l'impatience des lecteurs auxquels il a promis des chroniques de leur groupe préféré. C'est qu'il est capricieux, l'animal. Il a beau ne pas oublier, perfectionniste qu'il est, il ne peut pas s'empêcher de s'empresser de faire passer en priorité d'autres disques, moins connus, mais dont il juge primordial de parler, au risque de ne pas partager son enthousiasme ou son plaisir, de le garder pour lui. Et c'est, vous le savez peut-être, le pêché ultime aux yeux de notre chroniqueur. Peut-être est-il un peu imbu aussi, lorsqu'il pense que SA découverte est plus importante que, au hasard, les Kinks, White Noise, les Zombies, les Melvins... et Soundgarden. Il ne faut donc pas en vouloir au pauvre petit chroniqueur, (il souffre de la chaleur, lui aussi !) puisque comme vous le voyez, finalement, il s'acquitte de sa tâche. Tout vient à point à qui sait attendre. Soundgarden, donc, hum ? Un groupe Grunge au sens le plus classique du terme : venu de Seattle, mélangeant fumées hard rock 70's (Sabbath en tête, évidemment), et énergie noise rock; cheveux longs en bordel, look jeans déchirés, et voix impétueuse en contre-pied du punk. Si le son encore hésitant donne un petit côté garage à ce premier EP (Jack Endino a déjà fait mieux, quoique la prod façon "dark et brumeuse" a ses adeptes), il y a quand même ces vocaux sévèrement burnés, qui ne plafonnent pas encore dans les aigus, certes, mais qui assurèrent dès le départ un succès confortable au quartette. Du coup, de Sub Pop , bastion de Seattle et label ayant inventé le concept grunge, ne l'oublions pas, ils passeront très vite à une major, A&M, deux ans avant Nirvana pour être exact. Du coup, l'histoire de Sonic Youth comme déclencheur indirect du revirement que l'on sait tombe un peu à l'eau. Mais bon, il est vrai que Soundgarden reste plus facile d'accès que Sonic Youth, ou même Nirvana, du moins pour l'époque, qui est quand même au hair metal plus qu'au hardcore. L'erreur classique serait d'en déduire qu'ils sont moins intéressants que ces derniers. On se contentera d'affirmer qu'ils n'en n'ont pas la diversité, ni la démarche artistique, ni le Dave Grohl. Très important, le Dave Grohl. M'enfin, à la place, ils avaient quand même Matt Cameron, le roi des tempo improbables, déjà royal sur ce Screaming Life (le rythme barré de Little Joe, qui aurait pu figurer sur Angel Dust de FNM). Et que dire de ce samouraï qu'est Kim Thayil, une vraie vipère celui-là, écoutez-moi ces 4 accords gluants sur "Entering", qui reviennent encercler notre Chrissou comme une toile d'araignée, et le voilà qui se débat comme un beau diable pour s'en dépêtrer ! C'est que Screaming Life, c'est avant tout une dynamique, des charges fougueuses sonnées par Cornell entrecoupées d'accalmies, le tout sur fond d'un mur de grattes à l'opposé du shoegazing (ici, c'est un mur en brut, pas rêveur pour un kopeck). Une dynamique bien huilée (huileuse, aussi), dès le départ, qui sent bon les répètes interminables, à l'œuvre sur un "Hand Of God" qui fera date, attaque sévère contre les prêcheurs américains, et qui n'est rien d'autre qu'une base solide invariable durant tout le morceau, mais agrémentée de trémolos, samples de voix, et autres poussées irrépressibles de branlette Jimmy Page-iennes aux petits oignons.. Ce qui est bien, en plus, c'est qu'ils savent aussi harcoriser, comme le montre "Tears to Forget". Et que dire de ce truc ovniesque qu'est "Nothing To Say", où l'absence de mélodie est à son comble, avec une ligne de chant plus Robert Plantien que jamais, et du riff presque doom qui roule tel un monster truck derrière. Y'a pas à dire, s'il y a une rupture entre le grunge et le punk ricain "d'avant" c'est celle-ci : le grunge groove. Il groove baby, même. Il ne pogote plus, il chauffe marcel et transpire des cheveux. "Hunted Down", à ce titre, envoie du riff post-punk à la Killing Joke (Nirvana flairera par là peu après), monté sur une sorte de reprise du Warning de Black Sab, et le résultat n'en est que frustrant quand la chanson se termine en fade-out, au lieu de faire péter le break violent comme ils savaient déjà en faire. Un très bon début qui n'en a que le nom, pour un groupe qui étoffera considérablement son jeu par la suite, mais sans jamais remettre en question cet hybride qu'eux seuls avaient brevetés... On aura pas peur de dire que Kim Thayil est, déjà ici, le moteur créatif du groupe.

note       Publiée le dimanche 10 août 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Screaming Life".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Screaming Life".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Screaming Life".

Seijitsu › jeudi 18 décembre 2014 - 22:30  message privé !

Il y a vraiment de tout dans les débuts de Soundgarden. Du Black Sabbath, du Sonic Youth, du Judas Priest, du Melvins... Mais ça forme un tout cohérent et, surtout, ça botte des culs ! Cet EP est encore plus jouissif que les albums qui vont suivre.

Note donnée au disque :       
torquemada › samedi 21 décembre 2013 - 20:57  message privé !

Un peu inégal, mais "Hunted Down" est vraiment une tuerie.

Note donnée au disque :       
Dun23 › samedi 8 août 2009 - 01:31  message privé !

Un an après, belle chro. Mais bon, Entre Cameron et Grohl, Mon choix est clair: Cameron. Et pourtant j'aime ce que peut faire Grohl, parceque bon dieu, c'est un batteur rock dans le sens noble du terme. Et pis Thayil, ouais, ce mec est un extra terrestre mais le boss, ça toujours été Cornell. Et putain ce que ça fait mal de voir ce qu'il est devenu. Ceci dit, j'aurais tendance à penser que Soundgarden n'est vraiment devenu Soundgarden qu'avec l'arrivée de Shepherd à la basse. Et oser dire que Nirvana est plus varié, c'est provocant, j'ai le cœur fragile, c'est héréditaire, faut faire gaffe. Alors, quid de cet EP. Un coup de pied au cul. Pas magistral, pas du qui t'envoie sur orbite, non, du simple qui fait un bel hématome bleu violet sur la fesse gauche ou droite et qui t'empêche de t'asseoir pendant un bon mois. C'est déjà pas si mal.

born to gulo › dimanche 10 août 2008 - 15:27  message privé !
hahahahaha ; alain représente
dariev stands › dimanche 10 août 2008 - 14:14  message privé !  dariev stands est en ligne !
avatar
Un peu comme toi quoi, quand ya un disque qui t'plait pas, tu gueules, et quand on te dit que t'es naze, tu geins... finalement, tu vois, tu suis le même schéma ;-) kikou lol humour.