Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMGiorgio Maggiore › Oasi di cemento

Giorgio Maggiore › Oasi di cemento

cd • 14 titres

  • 1Oasi di cemento
  • 2Giorni inesorabili
  • 3Il walzer della routine
  • 4Non mi credi mai
  • 5Gettare via una vita cosi
  • 6Nuovi stimoli
  • 7Guerrieri invincibili
  • 8Quel tempo tornerà
  • 9Anima anonima
  • 10Nuvola
  • 11Sentimento che viene e va
  • 12Virus nel tuo file
  • 13Il ritorno a casa
  • 14Cosa rimane ?

enregistrement

Ecrit, mixé, arrangé et produit par Giorgio Maggiore

line up

Girogio Maggiore (chant, guitare, clavier, basse, programmation)

remarques

http://www.giorgiomaggiore.com

chronique

Styles
pop

Giorgio Maggiore est un musicien qui a déjà de la bouteille puisqu'au cours des eighties, il a joué de la batterie au sein de deux formations, The Fulls et The Butterflies Collectors. Il va découvrir ensuite des artistes tels que les Cure, les Cocteau Twins, Wire, The Sound ou Joy Division qui vont l'influencer. Il va enregistrer quantité de maquettes mais sans parvenir à susciter suffisamment d'attention de la part de producteurs italiens, ce qui ne va nullement le décourager puisqu'il poursuivra ses enregistrements, découvrant en chemin la scène shoegaze. En 2005, il sort enfin son premier véritable album, 'Oasi di cemento'. Il est évident dès l'écoute du titre éponyme que la cold wave a influencé Giorgio Maggiore, notamment dans le jeu de guitare cristallin et froid qui n'est pas sans évoquer les Cure période 'Seventeen seconds'. Cette touche brumeuse est renforcée par le chant placé légèrement en retrait, comme lointain. Les textes (en italien) étant un élément important, les morceaux conservent une approche 'folk' ('Quel tempo tornerà') qui n'est pas sans rappeler l'évolution d'une autre formation cold wave italienne, Diaframa. L'ambiance générale est assez mélancolique, presque monotone, un peu à l'image des thèmes abordés (nature et béton, rêves et réalités, routine urbaine et espoir). Ces mélodies pop brumeuses dégagent une saveur hypnotique agréable comme sur 'Oasi di cemento', Gettare via una vità cosi', 'Quel tempo tornerà' ou 'Anima anonima' et sa triste introduction au clavier. Problème: Giorgio chante, joue de tous les instruments, programme, mixe et arrange et cela s'entend. La production manque un peu de force et les pièces de 'Oasi di cemento' ne peuvent dissiper une impression de démo plus que d'album définitif: la base reste le chant et la guitare, les autres éléments n'étant que soutien. Qui plus est, Giorgio n'est pas un grand chanteur et le disque contient tout de même quatorze compositions. C'est trop long car si la magie opère parfois, trop de chansons manquent furieusement d'accroche, empêchant selon moi l'auditeur de maintenir l'attention tout au long du disque. On sent toute la sincérité de Giorgio Maggiore qui se soucie bien plus de ce qu'il a à exprimer que d'un quelconque format commercial et c'est tout à son honneur mais je ne puis cacher qu'une moitié des morceaux aurait largement suffi.

note       Publiée le mercredi 6 août 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Oasi di cemento".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Oasi di cemento".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Oasi di cemento".