Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZao (FRA) › Kawana

Zao (FRA) › Kawana

  • 1995 - Musea, FGBG 4039.AR (1 cd)

7 titres - 49:45 min

  • 1/ Natura (7:03)
  • 2/ Tserouf (8:57)
  • 3/ F.F.F (Fleurs For Faton) (2:33)
  • 4/ Kabal (4:12)
  • 5/ Sadie (3:44)
  • 6/ Free Folk (10:43)
  • 7/ Salut Robert! (12:33)

enregistrement

France, 1976

line up

François Cahen (claviers), Didier Lockwood (violon), Gérard Prévost (basse), Yochk'o Seffer (saxophone, piano, chant), Michel Seguin (percussions), Jean-my Truong (batterie), Bill Gagnon (basse), Christian Saint Roch (batterie)

chronique

Chaque album est un petit exploit en soi. Chaque album est une étape de plus dans un chemin qui ne se dessine qu'au moment où on l'emprunte. L'attrait premier de "Kawana" réside dans toute la symbolique qu'il charrie avec lui. Le groupe doit faire face à de nombreuses tensions internes alors que Zao revient à une formule plus ressérée, notamment avec l'inclusion du violoniste Didier Lockwood, récent transfuge de Magma. Malgré ces circonstances particulières, on tient là l'album de Zao le plus abouti et maîtrisé. Une fin en soi. Au propre comme au figuré. L'excellence des musiciens est à son plus haut niveau. Techniquement, Prévost (basse) et Truong (batterie) assurent comme des bêtes et rivalisent sans peine avec les meilleurs musiciens de la scène américaine. Sur une assise aussi solide, et avec des solistes de la trampe de Cahen, Seffer et Lockwood, Zao ne peut tout simplement pas décevoir. Quelques tours de force l'attestent, et non des moindres. Tout d'abord le lancinant "Natura" dont le développement des thèmes s'incruste rapidement dans votre esprit pour ne plus le quitter. S'en suit "Tserouf", au départ timide, presqu'anecdotique. Un morceau phare qui parvient à se faire oublier pour mieux nous surprendre quand le groupe se met à parler d'une seule voix, pas forcément plus en plus vite, ni plus en plus fort, mais avec une intensité réellement accrue. "Kabal", sous sa forme plus modeste, n'est pas loin d'obtenir les mêmes résultats mais une fois encore ne peut s'empêcher de sonner comme du Mahavishnu Orchestra joué par Weather Report (soprano et synthétiseurs ne sont pas étrangers à cette impression incontestable). Et puis, comment ne pas citer l'hypnotisant "Free Folk", ultime sursaut zeuhl avant le grand adieu ? Les limites de l'exigence que s'imposent les membres de Zao est atteint sur ce disque. Et on pourra encore se demander pendant longtemps si c'est l'ambiance délétère qui est à l'origine d'un tel résultat, ou si, à contrario, c'est ce même résultat, et tous les efforts qu'il a fallu founir pour y parvenir, qui est à la source de cette rupture définitive.

note       Publiée le dimanche 27 juillet 2008

partagez 'Kawana' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kawana"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kawana".

ajoutez une note sur : "Kawana"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kawana".

ajoutez un commentaire sur : "Kawana"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kawana".