Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMlada Fronta › Oxydes + Remixes

Mlada Fronta › Oxydes + Remixes

20 titres - 105 min

  • (Oxydes) - - 1/ CO (6:23) - 2/ H2O (5:34) - 3/ PbO (4:12) - 4/ Li2O (3:31) - 5/ MnO (6:31) - 6/ NO (3:56) - 7/ RuO (2:48) - 8/ SnO (4:09) - 9/ TiO (6:50) - 10/ UO (7:50) - 11/ RhO (11:25) - 12/ OSO (4:17) - (Remixes) - - 1/ Untitled (Mlada Fronta) (5:55) - 2/ Untitled (Gom) (4:53) - 3/ Untitled (Tarmvred) (4:39) - 4/ Untitled (Milligramme) (5:10) - 5/ Untitled (Dither) (5:58) - 6/ Untitled (Mimetic) (4:14) - 7/ Untitled (Data Raper) (5:27) - 8/ Untitled (Mlada Fronta) (7:38)

line up

Rémy Pelleschi

Musiciens additionnels : Mimetic, Tarmvred

remarques

Double digipack + livret

chronique

Styles
ambient
electro
electronica
indus
Styles personnels
idm, indus, techno, electronica

Le monde est un lieu à la fois injuste et merveilleux. Injuste car certains labels ou artistes (ici, c’est la même personne) demeurent inaperçus malgré d’extraordinaires qualités, merveilleux car le plaisir de les découvrir est d’autant plus grand lorsque la surprise est totale. Label français qui plus est, Parametric propose de somptueux digipacks richement illustrés faisant écho à la qualité musicale du contenu. ‘Oxydes’ est le second volet d’une trilogie de Mlada Fronta, reconverti à l’électronique pure après des digressions gothiques et depuis que Rémi Pelleschi est seul à bord. Mais quel genre d’électronique ? C’est bien là toute la question, car Rémi ne compose pas : il dessine son univers. Sa musique est hautement visuelle et évocatrice ; elle se tisse à partir d’une pléthore d’éléments tirés de machines dont les sonorités nous sembles familières et dont les styles inhérents surgissent au détour d’une structure ou d’une mélodie : breakbeat, indus, trance, power noise, (dark-)ambient, IDM… "tout cela et bien plus" semblent nous dire ces oxydes photographiés – littéralement dans le livret – et transformés en paysages sonores. La musique se fait tour à tour sauvage et technoïde, parfois envoûtante comme de la psybient (patience, les chroniques du genre viendront, ha ha), sinon plus break/indus à la Tarmvred ou simplement unique à la Mlada Fronta (et toc !). On pourrait comparer la démarche du projet à celles de certaines formations syncrétiques oeuvrant chez Ant-Zen/Hymen tels Cell Auto Mata ou m² mais peu sont ceux qui conservent une telle indépendance – ai-je oublié de préciser que c’est aussi lui qui se charge du mastering, absolument impeccable ? A noter aussi, la présence d’un second disque de remixes, plus dispensable mais non moins agréable à l’écoute. Devant tout ce savoir faire, difficile de justifier le fait que je ne mette que la misérable note de 5/6 ; si ce n’est qu’avec un tel potentiel (et une telle expérience) je suis confiant dans le fait que Mlada Fronta peut encore se surpasser.

note       Publiée le samedi 26 juillet 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Oxydes + Remixes".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Oxydes + Remixes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Oxydes + Remixes".

GinSoakedBoy › mercredi 22 juillet 2009 - 21:51  message privé !

LE disque d'électro que je cherchais depuis très longtemps. Mélant plein de style avec une cohérence fabuleuse, moléculaire comme le suggère l'ensemble de l'objet (somptueux au passage). L'oxydo-réduction n'a jamais été aussi belle à mes yeux. Cinq boules, comme wotzy, en attendant d'écouter la suite.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 28 juillet 2008 - 15:06  message privé !
avatar
Z'etes pas assez subtils, sales goths
Solvant › dimanche 27 juillet 2008 - 20:24  message privé !
Idem, j'accorde peu d'intérêt à celui-là.
Twilight › dimanche 27 juillet 2008 - 00:59  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar
Personnellement, je trouve ce disque trèèèèès ennuyeux mais il est bien possible que ce ne soit qu'une question de goût après tout...Pas mon style du tout et pourtant, Dieu sait que j'étais fan de Mlada Fronta