Vous êtes ici › Les groupes / artistesMManu Le Malin › Fighting Spirit

Manu Le Malin › Fighting Spirit

22 titres - 116 min

  • (CD 1) - - 1/ Pas De Panik (0:30) - 2/ Tokyo (4:08) - 3/ Conversations (6:06) - 4/ Breath (3:14) - 5/ Green Bison (5:14) - 6/ Night Crash (6:01) - 7/ Mutation (5:23) - 8/ Swamp (5:23) - 9/ Rebel 46 (6:58) - 10/ Necronom (6:16) - 11/ Ultimatum (Part 1) (10:10) - (CD 2) - - 1/ Ultimatum (Part 2) (7:25) - 2/ Share My Wings (6:43) - 3/ Spirit Of The Air (5:02) - 4/ The Young Boy (4:10) - 5/ Break Syndrome (5:18) - 6/ Mekanism (6:28) - 7/ Mental Illness (5:07) - 8/ Intrusion (1:01) - 9/ Cross Over (6:40) - 10/ Rage (6:31) - 11/ Come Down Deeper (Spirit Of The Air Torgull remix) (5:35)

informations

Il existe aussi une édition en slipcase et une en digipack

line up

Manu le Malin, participation de Ced (1), Lenny Dee (5), Dee Nasty (7), DJ Producer (9), Torgull (2-11)

chronique

  • breaks, hardcore indus syncrétique

Aphex Twin a son Drukqs, Manu le Malin a son Fighting Spirit. En réunissant sur deux CD les expérimentations les plus diverses à partir d’une base frenchcore, Manu le Malin signe ici son plus imparable portfolio. A l’instar de Laurent Hô, sa techno est en constante mutation, s’hybride en cours de route, se structure en certains instants destructeurs (‘Crossover’, ‘Rage’) pour mieux se faufiler dans quelque chose de plus analogique et urbain (‘Tokyo’, ‘Breath’) voire breakbeat (‘Mutation’,’Swamp’) . Dans un univers industriel d’une profondeur rare se dressent quelques architectures acérées et froides (‘Green Bison’ co-écrit avec Lenny Dee, passablement ultime avec son claquement rythmique à déferrer un cheval) voire brûlantes et martelantes (l’enchainement ‘Mekanism’ et ‘Mental Illness’). L’agressivité n’est cependant pas à l’ordre du jour puisqu’il faut attendre la moitié du second disque pour se faire tartiner la face ; il est plus ici question de narration en plein univers cyberpunk (Alec Empire dans ses bonnes années n’est pas très loin) et très représentatif des sorties de Bloc 46, plus riche en digressions industrielles expérimentales qu’en pur label hardcore. Ceux qui pensent que le genre n’est qu’une affaire de bourrinage débile devraient définitivement se pencher sur ce double opus.

note       Publiée le samedi 26 juillet 2008

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Fighting Spirit" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Fighting Spirit".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Fighting Spirit".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Fighting Spirit".

Axis Envoyez un message privé àAxis

J'suis d'ordinaire assez rétif au HxC et a la techno en général mais apres avoir entendu Crossover sur YT j'ai bien envie de me chopper cet album...

M-Atom Envoyez un message privé àM-Atom

on est effectivement loin de matraquage systématique a coup de bpm et de kick au bazooka. préférence personnelle pour le premier cds plus soft mais également plus porté sur l'ambiance.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar
Hallu > metaEnds n'a pas grand chose à voir avec ça ! C'est plus proche du hardcore rouleau-compresseur à la Liza'n'Eliaz ; faut pas prendre le bourrinage comme un gage de qualité du hardcore (tout comme la lenteur pour le doom, hein)
#IRON# Envoyez un message privé à#IRON#
Je l'ai acheté dès sa sortie avec beaucoup de galette de 46 records(à l'époque bloc 46) et c'est pour moi un disque génial...bravo
Note donnée au disque :       
lolokth Envoyez un message privé àlolokth
Bah tu peux pas trop comparer MetaEnds avec ça, ici Fighting Spirit c'est vraiment le vrai hardcore, mais à la Manu Le Malin, MetaEnds, ça va au dela, c'est totalement de l'indus, mais en même temps c'est du hardcore... pas facile d'expliquer... Peut-être que justement cet album est un peu trop conventionnel dans son genre, mais il faut bien l'écouter, les morceaux sont vraiment très très bien travaillé et les sons choisis à merveille.