Vous êtes ici › Les groupes / artistesEExuma › Exuma

Exuma › Exuma

  • 1993 • Trc 032 • 1 CD

7 titres - 38:43 min

  • 1/ Exuma, the obeah man (6:20)
  • 2/ Dambala (5:40)
  • 3/ Mama loi, papa loi (4:36)
  • 4/ Junkanoo (3:23)
  • 5/ Seance in the sixth fret (7:15)
  • 6/ You don't know what's going on (3:31)
  • 7/ The vision (7:58)

line up

Exuma (guitare, percussions, batterie, chant), Daddy Ya Ya (batterie, clochettes, voix), Lord Wellington (congas), Frankie Gearing (voix), Geraldine McBride (voix), Mildred Vaney (voix), Princess Diana (voix), Sally O'Brien (voix), Spy Boy Thielheim (voix, triangle, sifflet, clochettes)

remarques

chronique

Dans le genre mystérieux, il y a Exuma. Peu de choses ont filtré sur cette entité au fil des années. Au gré des diverses rééditions et de l'intérêt ainsi suscité, on a bien fini par apprendre que derrière ce nom se cachait un seul homme, MacFarlane Gregory Anthony Mackey, originaire des Bahamas... On comprend pourquoi il a opté pour un pseudo... Sa musique ne pouvait d'ailleurs que très difficilement occulter son origine insulaire, avec ses mélodies colorées au charme si particulier. L'enregistrement effectué avec des moyens sommaires donne à cette première réalisation un cachet authentique, avec un son relativement gras, qui rappelle les prières vaudous du "Gris-Gris" de Dr.John. Les quelques chanceux qui connaissent ses compatriotes de Beginning of The End et leur tube "Funky Nassau" ne seront pas dépaysés à l'écoute de "Exuma, The Obeah Man". Ça n'a l'air de rien comme ça, mais ça parle de zombie, de seigneur des ténèbres, de mort, de feu et de destruction, tout ça sur un ton enjoué caractéristique, où les tambours donnent la cadence derrière une cascade de clochettes ("Mama Loi, Papa Loi"). "Junkanoo" sonne comme une procession. "Seance in the Sixth Fret" s'ouvre sur des chuchotements, des lamentations pour s'épanouir dans des choeurs aux vertus innomables et se conclure sur des cris où transparaît une réelle démence. Oui, il se passe bel et bien quelque chose sur ce disque. On ne sait pas quoi exactement. C'est peut-être un rêve éveillé. C'est peut-être une séance de spiritisme ou d'exorcisme en pleine forêt tropicale. C'est peut-être l'effet de la fièvre. C'est peut-être tout ça à la fois. Mais finalement qui mieux que les habitants des îles connaissent le véritable secret du vaudou, la vraie magie noire ? On est toujours tenté de dresser des parallèles, mais ne comparons pas l'incomparable ; si ce premier disque ne partage pas l'austérité du "First Utterance" de Comus, il a en commun avec celui-ci ce côté décharné qui le rend particulièrement troublant.

note       Publiée le dimanche 13 juillet 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Exuma" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Exuma".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Exuma".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Exuma".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Oui, elle a la sagesse de ne pas du tout la prendre pareil (... elle faisait souvent ça d'ailleurs). C'est surtout que ça m'a toujours paru magnifique qu'elle reprenne ce truc dont pas grand monde avait du entendre parler, vu le "statut" qu'elle avait à l'époque... Mais on est d'accord hein (même si je trouve très belle aussi cette version Nina) : l'originale est totalement démente et possédée - pour le coup c'est le cas de le dire (je réécoute ça du coup... putain, la puissance des coups de tambours sourds, là, et ces chœurs, dediou... On the seventh day God will appear/On the seventh night Satan will be there... Argh) !

Note donnée au disque :       
Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

je prefere quand meme l'exhumé originel, meme s'il descend une octave moins pas et monte une moins haut. Mais cette chanson est extraordinaire. Beaucoup, beaucoup mieux que ce qu'il fera à partir du 4eme album; le troisième est encore pas mal, il fait transition.

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

maravillosa de musique de onda de beau, bref

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Nina Approved

(Et c'est vrai que ces trois titres sont particulièrement toxiques/géniaux/prenants, net...).

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

L'enchaînement des trois premiers morceaux... on peut mourir tranquille après. Ou pas, tiens, des fois que les esprits nous poursuivent.

Note donnée au disque :