Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWolf Parade › At Mount Zoomer

Wolf Parade › At Mount Zoomer

9 titres - 46:42 min

  • 1/ Soldier's Grin (4:39)
  • 2/ Call It a Ritual (2:47)
  • 3/ Language City (5:04)
  • 4/ Bang Your Drum (3:12)
  • 5/ California Dreamer (6:03)
  • 6/ The Grey Estates (3:28)
  • 7/ Fine Young Cannibals (6:34)
  • 8/ An Animal in Your Care (4:21)
  • 9/ Kissing the Beehive (10:47)

enregistrement

Mixart Studios, Québec

line up

Spencer Krug, Arlen Thompson, Hadji Bakara, Dan Boeckner

remarques

http://www.myspace.com/wolfparade

chronique

Styles
pop
rock

Un jeune chroniqueur avec une culture musicale principalement axée sur son époque va aller pêcher dans les références contemporaines les comparaisons utiles et nécessaires à une meilleure compréhension de l’objet de sa critique. Un simple amateur de musique avec un peu plus de bouteille et une culture musicale plus étendue, pas nécessairement bloquée sur les dernières nouveautés, ira rechercher dans sa vieille mémoire croulante les fantômes des artistes qui inspirent pléthore de groupes actuels. Un bon chroniqueur, lui, ne devrait même pas recourir à ce procédé systématique, pourtant tellement facile et rudement pratique. Ma modeste contribution pour vous parler du deuxième Wolf Parade se résumerait à vous dire à quel point j’ai été étonné de découvrir un groupe qui, par bien des aspects, me fait penser à Television. Une esthétique qui emprunte autant à la britpop ambitieuse d’un Bowie période "Space Oddity" ("Bang Your Drum") qu’à l’énergie viscérale mais toujours contenue de Tom Verlaine et ses acolytes. Ou dans le même ordre d’idée, Brett Anderson de Suede qui jouerait sur un album de Wire ("Fine Young Cannibals"). Les titres des Wolf Parade ont un dénominateur commun : ils démarrent tous sur une accroche couplet/refrain pour le moins efficace, puis la structure des morceaux a tendance à rapidement s’effilocher pour nous abandonner dans un imbroglio de sons divers où se noient tous les instruments, finissant par nous faire perdre toute notion d’espace ("Kissing The Beehive"). En soi, rien d’innovant. Mais après tout, peu importe. Ce que font les Wolf Parade, ils le font bien, avec cœur et conviction. Il y a de belles énergies, de belles vibrations. Et il me tarde d’entendre ce que nos amis canadiens nous réservent pour la suite et ce qu’ils pourront bien développer sur base de ce socle fort prometteur.

note       Publiée le dimanche 29 juin 2008

partagez 'At Mount Zoomer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "At Mount Zoomer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "At Mount Zoomer".

ajoutez une note sur : "At Mount Zoomer"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "At Mount Zoomer".

ajoutez un commentaire sur : "At Mount Zoomer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "At Mount Zoomer".

NevrOp4th › mardi 10 août 2010 - 20:14  message privé !

Idem, bonne découverte et musique qui passe vraiment pas mal.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › jeudi 10 juillet 2008 - 16:34  message privé !
Bonne découverte. C'est vrai qu'on pense parfois à un groupe de Britpop mais qui aurait digéré des influences bien plus importantes que celles revendiquées habituellement. Mention spéciale à "California dreamer" et son refrain trés prenant.
kama › mardi 1 juillet 2008 - 13:17  message privé !
Mouaif. Un bon chroniqueur c'est le mec qui en trois ligne te fais cliquer sur Ebay, réferences ou pas. Sinon WP, je teste, les références sont bien trop aléchantes.