Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPortishead › 3

Portishead › 3

  • 2008 • Island 1766401 • 1 CD

cd • 11 titres • 50:06 min

  • 1Silence5:06
  • 2Hunter4:04
  • 3Nylon Smile3:25
  • 4The Rip4:36
  • 5Plastic3:33
  • 6We Carry On6:33
  • 7Deep Water1:39
  • 8Machine Gun4:52
  • 9Small6:53
  • 10Magic Doors3:38
  • 11Threads5:47

line up

Geoff Barrow, Beth Gibbons, Adrian Utley

Musiciens additionnels : Will Gregory, John Baggot, Jim Barr, Clive Deamer, Charlotte Nicholls

remarques

http://www.portishead.co.uk/

chronique

Styles
trip hop
Styles personnels
mise à mort

Sans conteste le retour le plus attendu de l'année 2008, le troisième Portishead s'avère être aussi l'un des plus surprenant. L'incartade faussement bucolique de "Rustin Man" avait déjà démontré que le trio anglais cherchait à se remettre en perspective et à se redéfinir. Certains titres du nouvel album y font encore ouvertement référence ("Hunter", "The Rip" et le vaguement bluesy "Deep Water") mais n'en constituent pas la charpente essentielle. Tout le paradoxe de ce disque est qu'il permet justement de retrouver Portishead dans son essence mais pas nécessairement dans ce costume taillé sur mesure qui a depuis longtemps été porté et froissé par toute une ribambelle de suiveurs sans inspiration. C'est à cela que l'on reconnaît un grand groupe. Et assurément, Portishead prendra des galons en terme de respectabilité pour avoir opéré un revirement aussi brillamment négocié. Contrairement à autrefois, il est désormais difficile de pouvoir extraire le moindre tube potentiel de cette brochette de titres qui, plus que jamais, empèstent le malaise profond. "Silence" en jète les bases, tout en notes tendues, filet de cordes factice qui maintiennent la tension à son plus haut niveau, célébrant cette fascination morbide pour des ambiances toujours angoissantes. Le changement le plus radical s'opère à travers l'absence des beats poisseux qui, il n'y a pas si longtemps encore, étaient leur marque de fabrique. Désormais, quoique décharnée ("Plastic"), elles possèdent un côté organique, conférant à cette autopsie musicale toute son inhumaine humanité. Le trouble persiste à travers la cold electronica de "Machine Gun" et les pièces les plus abouties que sont "We Carry On", "Small" et "Threads", délaissant les références passées aux films noirs au profit de sonorités que l'on croiraient sorties d'albums expérimentaux de groupes obscurs des années soixante-dix. "Third" est une pilule mortelle qui se paye le luxe suprême de reléguer "Mezzanine" aux oubliettes de l'histoire. Tout est dit.

note       Publiée le dimanche 29 juin 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Ghoul Master
  • (N°6)
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "3" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "3".

notes

Note moyenne        40 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "3".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "3".

stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

Un disque qui ne vieillit pas, plus varié que ses prédécesseurs et toujours aussi pertinent 15 ans plus tard

Note donnée au disque :       
boumbastik Envoyez un message privé àboumbastik

Sait-on si cet album est génial ?

Note donnée au disque :       
SEN Envoyez un message privé àSEN

Sans contestation le meilleur album de Portishead !

Note donnée au disque :       
stankey Envoyez un message privé àstankey

Mais quel disque étrange ! Envie d'une humeur différente de tout ce que j'ai en boutique, vous voyez ? Pas de langueur franche, d'agressivité onirique, de tristesse serpillère ou même de rancœur étherée...non, tout ça à la fois mais à très petite dose, une fois par an... Play, on tente, on y va.

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Enchantement triste

Note donnée au disque :