Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBeehoover › Heavy Zoo

Beehoover › Heavy Zoo

cd • 10 titres

  • 1Solitude in bloom5:13
  • 2Heavy zoo4:08
  • 3Pain power6:22
  • 4Iron horse1:07
  • 5Esophagus overdrive3:15
  • 6Spirit & crown6:51
  • 7My funeral procession1:28
  • 8I desert6:53
  • 9Dance like a volcano6:40
  • 10Stanislav Petrov9:20

line up

Ingmar Petersen, Claus-Peter Hamisch

remarques

http://www.beehoover.com/

chronique

Styles
doom metal
rock
metal extrême
Styles personnels
jazz doom progressif (autoproclamé)

Les allemands de Beehoover viennent rallonger la liste de plus en plus grandissante des formations rock évoluant en duo. Je ne vous parle pas des White Stripes ; l’approche se déclinerait sous forme de savant mélange entre la hargne d’un Black Cobra et la configuration d’un Ruins. Et puis le batteur n'est pas mon type. Le flot de décibels qui nous assaille dès le tir groupé des trois premiers titres laisse présager un assaut appuyé et sans rémission de la basse et de la batterie. Tout porte à croire qu'on y sera soumis tout au long des cinquante minutes de ce qui constitue déjà leur seconde publication. Blasts carrés, parfois groovy, sur déclamations gutturales sans réelle personnalité héritées du hardcore ("Esophagus Overdrive", tout un poème) et une cinq cordes méconnaissable derrière son rack d’effets distos nous accompagnent en effet pendant toute une bonne moitié du disque. L’oreille fatigue, la mâchoire se décroche, l’œil devient vitreux. Tiens, j’avais pas mieux à faire moi, là tout de suite, plutôt que de m’envoyer ce disque ? Cette violence toute cérébrale chatouille l’amateur éclairé dont le cuir est devenu insensible après s’être ramassé bon nombre de rouleaux compresseurs en pleine poire, au point d’assimiler aujourd'hui leur action à une douce caresse. Puis, à mi parcours, "Heavy Zoo" expose enfin ses ambitions. Une recherche plus texturale ("I Desert"), des constructions alambiquées juste ce qu’il faut pour sonner comme du Rush ("Pain Power"), et l’influence de Primus, plus pour son côté loufoque que technique, de transparaître plus nettement sur un titre comme "Spirit & Crown". Les timbres changent, l’espace s’ouvre et, surpris, je me mets à reconsidérer un instant ce qui s’apparentait furieusement à une affaire classée... Mais rien qu’un instant. Je m’en suis vite retourné à mes occupations premières.

note       Publiée le dimanche 29 juin 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Heavy Zoo".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heavy Zoo".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heavy Zoo".

merci pour le fusil... › dimanche 15 février 2015 - 18:46  message privé !

Très bon outsider.

Note donnée au disque :       
Møjo › mardi 1 juillet 2008 - 17:06  message privé !
J'avais vu le gus au DSR y'a deux ou trois ans, il était tout seul à l'époque.. très sympa sur scène.. c'était assez posé en fait, plutôt inventif avec deux trois passages qui envoyaient un peu plus fermement.. j'avais jeté une oreille à la démo du coup mais c'était nettement moins intéressant sur disque, dommage.
Dun23 › dimanche 29 juin 2008 - 13:55  message privé !
Allons bon! Encore un nouveau! Bon, ben, bienvenue!