Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSewer Election › Sex/Death

Sewer Election › Sex/Death

3 titres - 62 min

  • 1/ Untitled (15:13)
  • 2/ Untitled (16:33)
  • 3/ Untitled (30:25)

enregistrement

2006, Harsh Head Studios

line up

Dan Johansson

remarques

Première édition en 2 x K7, 40 exemplaires
Réédition sur Troniks/PACrec en CD, 1000 exemplaires

chronique

Avec Blod, Sewer Election fait figure de proue de la harsh noise suédoise. Mais quand le premier se complaît dans des attaques violentes et perverses, le second opte plutôt pour un voyage turbulent et sismique au cœur même de l'énergie sonique pure. Sorti à l'origine en deux cassettes sur l'obscur label 'Harsh Head Rituals' l'année précédente, Sex/Death propose trois variations sur ce que peut le genre ; et cette judicieuse réédition sur le label de Phil Blankenship s'avère fort intéressante pour ceux qui pensent que la noise n'est qu'une affaire de live. Le premier titre offre une progression violente à mi-chemin entre The Rita et CCCC avec moult mutations de structures qui le rendent toujours plus délicat à apprécier. Le second titre est plus ambient, presque statique et témoigne plutôt d’un état voire d’une coque sonore dans laquelle on joue à qui planera le plus haut (on se croirait dans un avion). Et les trente dernières minutes, qu’est ce qu’on en fait ? Vous l’avez deviné, petits coquinous : une apocalypse bruitiste, un ouragan infernal, une tornade à l’horizontal dans laquelle on rentre tel un goulot de bouteille dans un arrière-train et qui nous berce jusqu’à la transe léthargique qui nous fait réfléchir à ce que Luigi Russolo avait revendiqué il y a bientôt un siècle… À écouter et réécouter en famille.

note       Publiée le jeudi 19 juin 2008

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sex/Death" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sex/Death".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Sex/Death".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sex/Death".

nicola › mardi 7 décembre 2021 - 17:34 Envoyez un message privé ànicola

C’est quand même un gros cliché, la harsh noise qui raconte des trucs pas gentils. Ça sera plus tordu si elle racontait les papillons et les petites fleurs : on se demanderait où est planqué le loup et ce qu’il fait. C’est comme The Hill des Legendary Pink Dots (de l’album Asylum dont je vois le coup de maître juste à droite, comme par hasard) où on raconte des horreurs sur une chanson gentillette, ça change.

Message édité le 07-12-2021 à 17:35 par nicola

blub › mardi 7 décembre 2021 - 15:54 Envoyez un message privé àblub

après avoir passer un p'tit skeud de John Wiese Poutrerie je confirme c'est gentillet et ça à plutôt mal vielli. (pour du son soi-disant extrême)

Note donnée au disque :       
blub › mardi 7 décembre 2021 - 15:45 Envoyez un message privé àblub

4 boulettes pour la dernière piste... trop gentillet dans l'ensemble, il manque le côté torture/soufrance/maso de tout bon skeud de harsh... même si ça tape dans l'extrême de façon reguliére... le style a veilli ou c'est moi?

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 12 août 2013 - 22:09 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Ca commence à me brouter la noise sur CD, c'est vraiment un truc qui se révèle en live. Sur support je recommande quand même Government Alpha (la putain de box 4 CD!!), les LHD bien sûr, aussi la compile Here Be Lions de Jaakko Vanhala, grosse baffe harsh noise ultra texturée.

taliesin › lundi 12 août 2013 - 12:14 Envoyez un message privé àtaliesin

À écouter également, "Ljungarum Blues & An Ode To Reality", ainsi que le très curieux (parce que pas bruitiste du tout, mais très intimiste) "Kassettmusik", sans oublier 2 EP extraordinaires : "Vengeance" et "Last Breath".

Note donnée au disque :