Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTarantula Hawk › Tarantula hawk

Tarantula Hawk › Tarantula hawk

cd • 6 titres • 36:52 min

  • 1Birth7:11
  • 2Metamorphosis2:29
  • 3Feeding6:12
  • 4Flight Training8:17
  • 5Mating0:27
  • 6Paralazing Regeneration12:16

enregistrement

23 février 1999

line up

Dave Warshaw (batterie, guitare, sampler), Dylan Scharf (claviers, guitare), Braden Diotte (basse, sampler/keys), Rob Morrison (basse, noise effects)

remarques

Cet album pouvait être téléchargé gratuitement avec la pochette sur le site www.tarantulahawk.org mais celui-ci est malheureusement désormais fermé. L’album a été enregistré le 23 février 1999. Le bassiste Rob Morrison a depuis quitté le groupe.

chronique

Il était jusqu'à présent assez difficile de trouver dans le metal un réel intérêt pour les morceaux instrumentaux. En effet ceux-ci étaient pour la plupart soit des démonstrations techniques échevelées (donc a à mon avis passablement barbantes...) soit un petit morceau perdu au milieu d’un album. Les plus vieux d’entre nous se rappelleront avec nostalgie et peut-être une larme à l’œil (ou bien avec le doigt sur avance-rapide !) des fameux Anesthésia et Orion de Metallica. Quant à parler d’un album complet instrumental... Hou là, on entre souvent dans le domaine du concept-album et il en ressort rarement des bonnes choses (hum je ne vais pas me faire que des amis avec ça...). Cela dit avec l’avènement (tout relatif tout de même) du post-rock, qui puise ses racines dans le punk, le progressif et le kraut-rock, on assiste à un renouveau de la scène metal. En éclatant à qui mieux-mieux les sacro-saintes règles couplet-refrain-couplet ainsi que le format radio-hygiénique des quatre minutes ces nouveaux venus du metal apportent un souffle nouveau, peut-être... Et ils nous épargnent par la même occasion les paroles, parfois risibles, inhérentes au style musical dit-agressif... Dans le cas de Tarantula Hawk c’est avec un son dont l’étrangeté le dispute au dynamisme qu’ils attireront mon oreille au gré de mes périgrinations webiennes à la recherche de nouvelles sensations musicales. Leur premier album auto-produit est très intéressant et dénote une maîtrise de la composition... Chaque musicien est très à l’aise avec son instrument et, par la faute (ou la chance ?) de la défection du bassiste, aussi avec celui qu’il a choisi pour compléter un line-up un brin serré pour ce genre de musique. Une mention spéciale pour le batteur qui réalise un travaille d’orfèvre à la rythmique. Les morceaux s’enchaînent avec diversité mais cohérence et les formats sont aussi divers qu’agréables à écouter (de plus de 12 minutes à moins de 30 secondes...). En bref une très bonne découverte, j’attends de les voir passer près de chez moi pour un live dont les photos et extraits sur le site sont plus que prometteurs... Et pour ceux qui sont intéressés par ce genre de chose une "tarantula hawk" est une guêpe qui sévit dans les déserts d’Amérique du Nord, particulièrement nocive et belliqueuse comme souvent ce genre d’insecte... Elle est appelée comme ça parce qu’elle semble apprécier les tarentules pour leur efficacité nutritive comme maternités pour ses œufs, au grand dam de la pauvre (!?) bête bien sur. La vie est une jungle même dans le désert ! D’ailleurs les titres de l’album sont représentatifs du cycle de vie de la bestiole... J’avais dis un truc à propos des concept-albums plus haut je crois... hum...

note       Publiée le dimanche 17 mars 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Tarantula hawk" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Tarantula hawk".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Tarantula hawk".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Tarantula hawk".

Nokturnus Envoyez un message privé àNokturnus
avatar
Je découvre à l'instant et je trouve ça excellent ! Putain, la piste Feeding et son clavier cosmique argh, trop bon.
empreznor Envoyez un message privé àempreznor
j'aime beaucoup le coté intemporel de leur son
Intheseblackdays Envoyez un message privé àIntheseblackdays
Très bonne chronique et merveilleux disque, très rafraichissant... J'aime l'orgue imniprésent, qui donne une atmosphère différente à ce qu'on peut entendre dans le metal instrumental actuel (Pelican, Sunn o)))..).. Cela rajoute une touche film d'horreur des années 60/70.. Un album totalement décalé!!!! j'adore!
Note donnée au disque :