Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWellenfeld › Sunshine

Wellenfeld › Sunshine

11 titres - 67:59 min

  • New York| 7:58
  • Onyx| 4:49
  • Biowave| 7:57
  • Klangfarben| 6:06
  • Sleepwalker| 7:50
  • Strings and Superstrings| 6:33
  • Sine Fields| 5:19
  • Neolectric| 6:07
  • Callipso| 4:48
  • Floating (Live)| 6:06
  • New York (R-Cut)| 4:20

enregistrement

Enregistré dans les studios Glockenstahl, Allemagne, en 2008. Floating est enregistré en concert au Ambient Experience, Rex Theater Wuppertal, Janvier 2007.

line up

Detef Dominiczak et Andreas Braun : Claviers, symthé & FX

remarques

Pour en connaître un peu plus sur Wellenfeld, entendre des extraits MP3 et communiquer avec le groupe, visitez les sites suivants: http://www.wellenfeld.de/ et http://www.mellowjet.com/

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
new berlin school, synth pop

Pourquoi changer une formule gagnante? Sunshine est dans la continuité de Trip to Illusion. Un opus vivant qui porte la signature d’un groupe phare de cette nouvelle vague Allemande de MÉ synth pop. Du Kraftwerk plus fluide, moins robotique et plus mélodieux qui est moulé dans les sphères électroniques du label Mellow Jet Records. New-York démarre ce 4ième opus du duo Berlinois avec un rythme franc et sec sur des séquences houleuses, nerveuses et légèrement syncopées. Un synthé accrocheur tisse des harmonies limpides où des phases séquentielles tournicotent sur des mellotrons lents et harmonieux. Du beau synth pop très musical, tout comme Strings and Superstrings, qui roulent à contresens sur des strates qui emprisonnent le tempo sans altérer son dynamisme. Onyx est plus lourd, plus frénétique. Il roule en boucles échotiques sur un synthé musical au léger soupçon tribal flûté et des percussions claquantes. Un titre dynamique sur des séquences zombies-transes comme sur Sleepwalker, Callipso et Floating. Biowave se situe un peu à l’écart avec son tempo langoureux et sensuel gravitant autour d’une belle séquence ascendante qui serpente une voie lactée mellotronnée et parsemée d’effets cosmiques. Une belle ballade spatiale qui précède Klangfarben, la perle relaxante de Sunshine avec ses passages pianotés qui coulent dans une spirale rythmique aussi mélodieuse que rêvasseuse. Faisant toujours preuve de créativité, Wellenfeld apprivoise une approche hip hop nébuleuse sur Sine Fields. Un titre accrocheur de par son approche groovy funk avec ses accords qui multiplient leurs résonances dans des strates qui sillonnent une rythmique traînassante. Et c’est le paradoxe Wellenfeld; du beat et du bon rythme qui dégage une sensation de lourdeur frétillante dans sa fusion avec des synthés aux orchestrations mellotronnés. Neolectric définit à lui seul cette opposition des cadences. Un titre lourd nourri de mélodieuses strates synthétisées qui valsent sur de belles séquences stroboscopiques, à l’image de tout ce qui roule dans Sunshine.

note       Publiée le mercredi 7 mai 2008

partagez 'Sunshine' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sunshine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sunshine".

ajoutez une note sur : "Sunshine"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sunshine".

ajoutez un commentaire sur : "Sunshine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sunshine".