Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJesus On Extasy › Beloved Enemy

Jesus On Extasy › Beloved Enemy

13 titres - 54 min

  • 01/ Beloved Enemy
  • 02/ Change The World
  • 03/ Direct Injection
  • 04/ Stay With Me
  • 05/ Break You Apart
  • 06/ Stuck
  • 07/ Lies
  • 08/ You Don't Know Anything
  • 09/ The Last Day Of My Life
  • 10/ Dead Presidents
  • 11/ Falling
  • 12/ Church Of Extasy
  • 13/ Sometimes

line up

Dorian Deveraux, Chai, Alicia Vayne, Ophelia Dax, et un autre mec

chronique

Styles
electro
rock
Styles personnels
adibou manson

Nicko, ce petit coquinou, présentait ce promo comme ‘cold EBM electro indus’ ou un truc du genre. Ni une ni deux, je coche : la bonne blague ! Me voilà propriétaire de ce truc vachement extrême, meuf torse-nu qui lance des éclairs avec ses doigts, et puis rien que le titre : Enemi bien-aimé… Bon, ne manquons pas d’évoquer la photo du groupe, assez formidable comme publicité pour faire peur aux grand-mères qui pensent que tous les jeunes s’habillent comme ça : maquillage à outrance, le mec avec le maillot en filet-téton (les allemands en raffolent), fille ultra-maquillé avec les manches gogoth et la ceinture de munitions ( ?), le chanteur avec une ceinture-crâne de bison ( ??), une autre meuf trop maigre pour remplir son corset, un autre mec à cheveux violets et une espèce de marcel strié couleur or, laissant aussi apparaître les tétons ( ???). Enfin on s’en foutrait bien de leur séance 3 Suisses du dos de la pochette s’il y avait quelque chose à écouter dans le disque, mais en fait, vous savez déjà ce qu’il y a dedans : du rock vaguement cold avec du synthé et des histoires d’amours qui font souffrir et de paroles profondes (‘This ugly world is full of lies, and that’s the reason it dies’, lalalalaaaa), un peu de piano, un peu de chugga-synthé-vénère, quelques ‘fuck’ (pas trop non plus) parce quand même on est méchants, des mélodies emo qu’on a comme l’impression d’avoir déjà entendu partout et, comble du chic pour rallonger les titres d’une bonne minute : la répétition du refrain sur le ton du dessus, comme sait si bien le faire Luc Plamondon dans ses comédies musicales. Voilà voilà, garanti 0% gutsien, c’est allemand, c’est pas bien méchant, ça remplit les coups de gueule de Guts of Darkness si besoin était, et ça vous donnera sûrement envie de vérifier par vous-même. Si tel était le cas, commencez donc par ‘Lies’ et ‘Dead presidents’… Ah pardon, on est méchant. Au suivant…

note       Publiée le mercredi 30 avril 2008

partagez 'Beloved Enemy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Beloved Enemy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Beloved Enemy".

ajoutez une note sur : "Beloved Enemy"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beloved Enemy".

ajoutez un commentaire sur : "Beloved Enemy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beloved Enemy".

Painkiller › lundi 9 juin 2008 - 16:21  message privé !
Minable et formaté, je viens d'y jeter une oreille et ça pue le HIM à plein nez, le synthé transpirant, les ambiances mièvres, la voix plaintive de puceau, les riffs digne d'un neo-metal aseptisé et la petite touche electro pour attirer les gogoths.
Note donnée au disque :       
JUDerAtS › vendredi 2 mai 2008 - 14:16  message privé !
Ca a l'air super ...:), merci pour la rigolade !
Nicko › jeudi 1 mai 2008 - 01:17  message privé !
avatar
Oui Wotzy, j'ai toujours eu ce côté blagueur tant envié je l'avoue...
empreznor › mercredi 30 avril 2008 - 18:08  message privé !
alors comme ça t'ecoute beaucoup d'emo? Bravo pour l'originalité du nom du groupe (un argument de plus pour la note)