Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSopor Aeternus And The Ensemble Of Shadows › Les Fleurs du Mal

Sopor Aeternus And The Ensemble Of Shadows › Les Fleurs du Mal

cd | 13 titres

  • 1 Architecture (all that's erected...are...walls)
  • 2 Always within the hour
  • 3 In der Palästra
  • 4 A little bar of soap
  • 5 Bitter sweet
  • 6 Our Lady of the broken hearts
  • 7 La Mort d'Arthur
  • 8 The simple joys of maidenhood
  • 9 Helevtia Sexualis
  • 10 Les Fleurs du mal
  • 11 Shave if you love
  • 12 Some men are like chocolate
  • 13 The virgin queen

enregistrement

Woodbine St.Recording Studio, Royal Leamington Spa, Angleterre, novembre-décembre 2006

line up

Anna-Varney Cantodea (chant, composition, claviers, guitare), Susannah Simmons, Naomi Koop (violon), Liz Hanks (violoncelle), Mike Davis (hautbois, cor anglais), Andrew Piper (clarinette), Doreena Gor (basson), Daniel Robson (trompette), Fenton Bragg (trombone), Eugène de La Fontaine (tuba), Burt Eerie, Terence Bat (batterie), St Mary Collegiate Church Choir (choeurs), Alan Baker (chef d'orchestre)

remarques

Il s'agit de l'édition limitée coffret proposant le cd dans une pochette spéciale digipack grand format, un livre illustré façon manga, une photo dédicacée.

chronique

Styles
gothique

C'est devenu une sorte de petit jeu du chat et de la souris entre Anna Varney et son public depuis qu'il a pris l'habitude de sortir des éditions somptueuses de ses albums...La controverse s'installe à chaque fois: démarche trop commerciale au détriment de la musique, manque de renouvellement, parfaite adéquation entre création sonore et graphique...Bref, chacun y va de son 'pour' ou de son 'contre' et ce n'est pas ce 'Les Fleurs du Mal' fortement attendu qui viendra éclaircir les règles de la joute. Si la créature avait surpris par l'adjonction de petites touches électroniques sur le précédent opus, 'La Chambre d'écho', elle est ici revenue au style habituel plus orienté musique de chambre funèbre. Funèbre ? C'est là que le ton a changé quelque peu car si il n'est pas possible de parler d'album joyeux, il est certain que 'Les Fleurs du Mal' est probablement l'essai le plus pop de la mystérieuse formation. Les orchestrations néoclassiques semblent plus lumineuses, portent des touches plus légères en leurs boucles, en parfait contraste avec une voix toujours plaintive mais qui se réfugie moins derrière les artifices. Par moment, sur ses touches graves, je songe presque à certains titres de Human Drama ('In der Palästra'), en plus baroque et en moins folk. En un mot comme en cent, nous sommes bien éloignés de l'atmosphère funèbre de 'Song from the inverted womb' malgré les touches d'orgue et les carillons ponctuant certaines compositions ('A little bar of soap', 'Our Lady of the broken hearts'). Si ce disque surprend, il n'est pas avare en bonnes surprises non plus, notamment de par la présence d'une chorale ('La Mort d'Arthur'), une petite touche d'audace sur certaines ryhtmiques (le trop court 'Our Lady of the broken hearts', 'Les Fleurs du mal') et ce côté vaguement moqueur, presque pompeux ('Helevtia Sexualis') des cuivres qui démontre aussi que Sopor Aeternus évolue dans ses concepts malgré l'indélogeable ombre de spleen qui parfume le tout. L'artwork lui-même, plus moderne, confirme cette tendance rose-amère, entre glam kitsch et restes d'humour macabre. Au final, ce disque me laisse un brin perplexe; il faut l'aborder dans sa spécificité, non dans la comparaison et pourtant...S'il n'est sans doute pas à la hauteur des attentes, je lui trouve une forme de pied de nez que l'artiste s'adresse à lui-même et à son public que je goûte assez mais qui pourrait en décevoir plus d'un...Anna Varney raillerait-il (elle) sa propre légende maudite ? Saurait-il (elle) donc manier l'humour ? Mais quand le mystère s'estompe, la curiosité subsistera-t-elle ?

note       Publiée le lundi 28 avril 2008

partagez 'Les Fleurs du Mal' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Les Fleurs du Mal"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Les Fleurs du Mal".

ajoutez une note sur : "Les Fleurs du Mal"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Les Fleurs du Mal".

ajoutez un commentaire sur : "Les Fleurs du Mal"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Les Fleurs du Mal".

stankey › dimanche 16 juin 2013 - 01:40  message privé !

Finalement, je viens d'écouter 'Have You Seen This Ghost' et je le trouve pas si mal, cet artiste arrive toujours à me surprendre...Et un nouvel album qui sort en Septembre, encore des frais ! Argh...

Note donnée au disque :       
stankey › mardi 9 octobre 2012 - 17:59  message privé !

Je le trouve un peu dans la même veine que 'La Chambre d’Écho', mais avec bien plus de relief , il est plus mélodique, plus fouillé aussi. Un de ses disques les plus gais certainement, mais heureusement moins que certaines pièces que j'ai entendu par la suite ("A Strange Thing To Say"), où l'impression d'essoufflement m'a sautillé aux oreilles de façon désagréable. De plus, ce coffret collector est un objet somptueux ( je pense toutefois que le support Manga montre une fois de plus ses limites.) Ce sera pourtant ici que j'ai décidé de ne plus suivre le parcours du personnage, le travail des instruments ne parvenant pas à remplacer tout à fait une certaine émotion brute. 5 boules pour le contenant, 4 pour le contenu.

Note donnée au disque :       
Arno › dimanche 6 septembre 2009 - 02:05  message privé !

C'est moins kitsch qu'il n'y paraît... Ce serait même plutôt l'album le plus sophistiqué de Sopor Aeternus...

Wotzenknecht › samedi 12 juillet 2008 - 15:03  message privé !
A noter que 'Bitter Sweet' est une reprise du superband 'The Venus in Furs' (cf. l'OST de Velvet goldmine)
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 1 mai 2008 - 18:58  message privé !
Bon, réécouté deux fois depuis hier et finalement je l'aime beaucoup dans cette saveur plus légère mais non moins réjouissante. Il est évidemment bien moins intimistes que les précédents mais de là à y voir de la pop (?) sous des titres de dix minutes mêlant batterie, clavecin, flute, violoncelles, tuba, synthé... je dirai plutôt "chansons orchestrées". C'est d'ailleurs amusant de voir qu'à chaque album Varney rajoute un nouvel élément orchestral, telle une comète récupérant derrière elle le rock goth originel, suivi du médiéval, du baroque, de l'électro et à présent des choeurs, pour une joyeuse fanfare effectivement plus distanciée qu'à l'acoutumée. Un album un peu à part (comme le précédent), mais que j'apprécie de plus en plus. Quant aux fans hein... les goths et leur peur de la lumière et du renouvellement...
Note donnée au disque :