Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYAkira Yamaoka › Silent Hill 3 OST

Akira Yamaoka › Silent Hill 3 OST

26 titres - 75 min

  • 01/ Lost Carol (0:37) - 02/ You're Not Here (3:46) - 03/ Float Up From Dream (1:22) - 04/ End Of Small Sanctuary (1:42) - 05/ Breeze ~ In Monochrome Night (4:14) - 06/ Sickness Unto Foolish Death (3:06) - 07/ Clockwork Little Happiness (3:24) - 08/ Please Love Me... Once More (1:54) - 09/ A Stray Child (5:28) - 10/ Innocent Moon (1:38) - 11/ Maternal Heart (3:02) - 12/ Letter ~ From The Lost Days (3:54) - 13/ Once With Night Wind (5:21) - 14/ Never Forgive Me, Never Forget Me (2:19) - 15/ Prayer (1:40) - 16/ Walk On Vanity Ruins (2:44) - 17/ I Want Love (2:45) - 18/ Heads No. 2 (1:13) - 19/ Memory Of The Waters (1:46) - 20/ Rain Of Brass Petals (3:39) - 21/ Flower Crown Of Poppy (2:13) - 22/ Sun (1:47) - 23/ Uneternal Sleep (1:00) - 24/ Hometown (6:04) - 25/ I Want Love (Studio Mix) (4:40) - 26/ Rain Of Brass Petals ~ Three Voices Edit (Bonus Track) (4:55)

line up

Akira Yamaoka, Melissa Williamon (chant), Joe Romersa (chant sur 'Hometown')

chronique

Celui-ci est couleur rouille, ce rouge cuivré qui ronge et oxyde sans relâche sous la couverture du temps. La première OST de la série est un cauchemar innommable, quarante pistes bruitistes glissées entre un riff de rock et un magnifique tango. La seconde, appréciée par son attachement au meilleur opus de la série est paradoxalement la plus ambient et mélancolique, pâtissant légèrement de son détachement au jeu. Heureusement, les deux derniers opus sont fournis avec une musique plus dense et profonde ; en témoigne ici ce remarquable équilibre entre les genres, du rock industriel au trip-hop carmin en passant par toutes formes d’interludes grinçantes pour bien rappeler au monde ce qu’est Silent Hill – cette bourgade liminale où il ne fait pas bon emmener ses chimères. Et les ambiances, mes amis… plus besoin d’avoir touché au jeu pour se délecter de leurs saveurs. On pourrait faire un catalogage des genres tant Akira Yamaoka en brasse – dub cinématographique sur ‘Sickness unto Foolish Death’, ‘A Stray Child’ ou le génial trio de voix maléfiques plus attrayantes les unes que les autres sur ‘Rain of brass petals – Three voices Edit‘, ballade instrumentale sur ‘Please Love Me… Once More’ ; seulement il n’est plus ici question de genres mais d’univers total, où toutes les formes musicales se plient à une seule volonté, à l’instar de nos démons internes – à la volonté de la ville. Il nous paraît alors évident de passer d’une rythmique électro à un orgue microtonal (‘Clockwork little happiness’) ou des interludes étouffées qui, à la façon du sympathique lapin en peluche du jeu, ont toujours quelque chose de l’ordre de la traînée de sang le long des joues (‘Innocent Moon’, ‘Never forgive Me, Never Forget Me’). Beaucoup de vraies chansons viennent parsemer le tarmac, telles le magnifique duo ‘Letter – from the Lost Days’ suivi de l’instrumental ‘Dance with Night Wind’, la ballade trip-hop ‘I want Love’ ou une version crooner de ‘Otherside’, présente sur le premier opus, ici renommé ‘Hometown’. On est bien moins seul que sur les deux premières OST, entourés d’une pléthore de chanteurs et chanteuses, d’élans mélodiques parfois violents, entrecoupés de furtifs coups d’œil à travers certaines ruelles – c’est bien suffisant pour ne pas avoir envie d’y mettre les pieds à nouveau. La ville respire, plus que jamais ; informelle, elle s’est faite musique – Silent Hill 2 transcendait son statut de jeu vidéo, l’OST de Silent Hill 3 dépasse la simple musique d’accompagnement. C’est une offrande métallique, une corne d’abondance où la palette chromatique des fruits part du rouge au noir, et dont le goût pourri mais saisissant ne laisse guère le choix : mourir de faim ou mourir en mangeant.

note       Publiée le lundi 28 avril 2008

partagez 'Silent Hill 3 OST' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Silent Hill 3 OST"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Silent Hill 3 OST".

ajoutez une note sur : "Silent Hill 3 OST"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Silent Hill 3 OST".

ajoutez un commentaire sur : "Silent Hill 3 OST"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Silent Hill 3 OST".

stankey › dimanche 4 novembre 2012 - 13:54  message privé !

Ah oui, j'avais pas précisé: par 'sons inédits', comprenez 'fonds de tiroirs' hein...

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 11 août 2012 - 11:09  message privé !

C'est bon à savoir, merci. Je suis à Tokyo lundi prochain, je vais voir ce que je peux trouver sur place...

Note donnée au disque :       
stankey › samedi 11 août 2012 - 10:38  message privé !

Pour celui là, 5 boules, car je trouve celle du 2 un cran au dessus, plus immersive...A noter qu'un coffret 8 CD + DVD limité a été édité par Konami l'année derniere, regroupant les OST de 1 à 7 + un CD de sons "inédits" . Pour qui est familier au jeu (c'est mieux) ou non, les CD ont quand même des ambiances variées c'est un bel objet et pas du tout répétitif au niveau des atmosphères trip hop, dark ambient, indus etc..., certains CD sortent évidement du lot comme la 2 la 3 et la 5 (La 1 n'est pas très agréable, et ça patasse un peu sur Homecoming). On pourra néanmoins déplorer la pauvreté du livret d'illustration inclus dans le coffret (un scandale quand on pense à la créativité des concepteurs) et le DVD bonus, qui ne comporte que des promos pour de prochaines sorties (!) inutile de dire qu'on est en droit de jouer au frisbee avec, en songeant à d'éventuelles interviews de Yamaoka, ou à l'integralité des clips "The Art Of Silent Hill" (fukuro, etc...). Excellent en ce qui concerne la musique donc, mais ce coffret aurait vraiment pu être un must. En plus il n'est pas donné le bougre ! Pour ceux que ça interesse je l'ai dégotté sur CDjapan, un des sites ou il était le moins cher, surtout si la douane vous oublie ...^^'

Note donnée au disque :       
innersilence › vendredi 20 juillet 2012 - 20:27  message privé !

OST moins terrifiante que le jeu en lui-même (qui est tout simplement atroce et effroyable), mais qui demeure de haute qualité avec une insistance sur les sonorités trip-hop. Et l'ajout du chant sur certains titres ne dénature pas l'ambiance unique de Silent Hill, au contraire. J'adore le thème principal, découvert en générique du film tiré de la saga (bon lui c'est pas la joie par contre).

Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 7 juin 2010 - 14:25  message privé !  dariev stands est en ligne !
avatar

oui, mais tu sais des fois je suis tellement lent que je m'attend moi-même... sinon bien d'accord avec vous, je voulais juste montrer la débilité de cette phrase (désolé Alliage ;-) )