Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMegadeth › Still, alive... and well ?

Megadeth › Still, alive... and well ?

12 titres - 61:54 min

  • 1/ Time / Use the man
  • 2/ Conjuring
  • 3/ In my darkest hour
  • 4/ Sweating bullets
  • 5/ Symphony of destruction
  • 6/ Holy wars
  • 7/ Moto psycho
  • 8/ Dread and the fugitive mind
  • 9/ Promises
  • 10/ The world needs a hero
  • 11/ Burning bridges
  • 12/ Return to the hangar

enregistrement

Titres 1 à 6 enregistrés live les 16 et 17 novembre 2001. Titres 7 à 12 issus de l'album "The world needs a hero"

line up

Jimmy Degrasso (batterie), David Ellefson (basse), Dave Mustaine (chant, guitares), Al Pitrelli (guitares)

chronique

Styles
metal
heavy metal
thrash metal
Styles personnels
heavy metal

Voilà, au printemps 2002, alors que le double-live "Rude awakening" sort dans les bacs; l'annonce du split de Megadeth fait grand bruit pour d'obscures causes de problèmes de santé au bras du Sieur Mustaine... Bref, tout ça fait qu'à partir de ce moment, Megadeth est mort et laisse son nouveau label, Metal-Is Records, sur le carreau. Ce dernier a certainement dû miser pas mal sur le groupe de l'Arizona et pensait certainement faire un peu plus fructifier l'investissement qu'avec un simple album et un live. Les voilà donc qui sortent, avec l'aval et la participation à la confection du CD de Dave Mustaine himself, une sorte de compilation en deux parties avec d'une part 7 morceaux live issus des deux derniers concerts de la formation et d'autre part de 6 morceaux directement tiré du dernier album du groupe, le seul sorti sur Metal-Is, "The world needs a hero". Je passerai donc sur cette partie, autant se référer à ma chronique dudit album pour plus de détails. Concernant la partie live, mon sentiment est plutôt mitigé... Ca fait un peu doublon avec le double-live sorti plus tôt la même année, même s'il y a des "inédits" comme "Conjuring", "Use the man" ou l'infâme "Time". On retrouve les mêmes défauts que sur "Rude awakening" avec une formation pas trop adaptée au style Megadeth, un Jimmy DeGrasso qui en fait beaucoup trop. Les intros sont particulièrement massacrées ici je trouve (je déteste cette version de "Symphony of destruction") voir même omise comme sur "In my darkest hour". Après, c'est sûr, "Holy wars" reste "Holy wars", "Sweating bullets" et ce qui est joué (sic !) d'"In my darkest hour", c'est du tout bon. Même "Conjuring" qui ne fait pas partie de ce que je préfère des ricains est très écoutable. Mais bon, ça fait quand même super, léger et l'objet final reste une curiosité réservée aux fans, à trouver pour pas cher, et indigne du statut de Megadeth. En parlant de "mini-live", mieux vaut se trouver vers le "Live trax" réservée à l'origine au marché japonais. Une opération fric de plus (qui est d'ailleurs sorti juste avant Noël 2002...), surtout maintenant que le groupe s'est "reformé"...

note       Publiée le dimanche 13 avril 2008

partagez 'Still, alive... and well ?' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Still, alive... and well ?"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Still, alive... and well ?".

ajoutez une note sur : "Still, alive... and well ?"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Still, alive... and well ?".

ajoutez un commentaire sur : "Still, alive... and well ?"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Still, alive... and well ?".