Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThinking Plague › Early plague years

Thinking Plague › Early plague years

12 titres - 78:38 min

  • 1/ Warheads (8:17)
  • 2/ Etude for combo (7:01)
  • 3/ Collarless fog that one day soon (3:25)
  • 4/ Inside out (4:13)
  • 5/ Moonsongs (15:32)
  • 6/ I do not live (5:04)
  • 7/ Possessed (8:19)
  • 8/ How to clean squid (5:02)
  • 9/ A light is on and name the world (1:32)
  • 10/ The taste that lingers on (2:12)
  • 11/ Four men in the rain (2:33)
  • 12/ Thorns of blue and red, the war (15:28)

enregistrement

titres 6 à 12 : Packing House Studio et Free Reelin Sound, Denver, USA, 1982 titres 1 à 5 : Free Reelin Sound et Yogurt Factory, Denver, USA, 1984-1986

line up

Bob Drake (orgue, synthétiseur, percussions, balalaika, batterie, guitare, basse, chant), Mark Fuller (batterie), Fred Hess (alto saxophone), Susanne Lewis (chant), Mark McCoin (percussions, batterie, sampling), Glenn Nitta (soprano saxophone), Eric Moon (claviers), Mike Johnson (guitare, batterie, percussions, chant, synthétiseur), Sharon Bradford (chant), Harry Fleishman (piano, orgue)

remarques

chronique

Styles
progressif
rock in opposition
Styles personnels
avant progressif > post rock in oppositi

Vu le succès critique rencontré par leur opus de 1998, "In Extremis", le label Cuneiform a eu la bonne idée de republier sous forme d'un seul cd les premières traces discographiques de ce groupe progressif d'avant garde. Jusqu'ici impossibles à se procurer, "...A Thinking Plague" (1984) et "Moonsongs" (1986) sont donc réunis pour le plus grand bonheur de ceux qui veulent partir à la découverte d'un des chefs de file incontestable du renouveau progressif américain. Enregistrés au beau milieu des années quatre vingt, c'est naturellement que l'on retrouve, de ci, de là, les sonorités usitées à l'époque, mais l'intelligence du groupe leur a permi d'éviter cet écueil dans lequel beaucoup se sont perdus. Bien au contraire, ici, les sons se montrent organiques, déployant devant nos oreilles ébahies une musique à la complexité d'écriture redoutable, s'inscrivant autant dans des essais free jazz, pop, ou contemporain. Thinking Plague fait donc preuve d'une ouverture d'esprit et de ton assez incroyable que peu de groupes du mouvement progressif peuvent revendiquer. Si, au final, ces deux albums réunis n'arrivent pas à atteindre l'excellence de "In This Life" ou "In Extremis", on compensera par l'écoute d'un titre comme "Etude for Combo" qui se verra par la suite remanié de trois manières différentes, apportant encore plus d'intérêt dans la redécouverte de ces petits trésors enfin déterrés.

note       Publiée le mercredi 13 mars 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Early plague years" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Early plague years".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Early plague years".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Early plague years".

Le Gnomonique › jeudi 19 février 2015 - 20:09 Envoyez un message privé àLe Gnomonique

J’apprécie leur travail d’orfèvres sur In This Life et In Extremis mais l’étincelle ne s’est jamais totalement produite. Et voilà que je prends leur discographie à rebours et tombe sur ça ; du RIO couleurs no wave, des drums massives, des slap bien senties et des synthés maladifs. Les ambitions sont déjà affichées, le malaise omniprésent, mais sans cette préciosité qui me gênera un peu sur les suivants. Que des pépites ; Squid, Warheads, Possessed et surtout Moonsongs, où l'on se prend à imaginer Laurie Anderson et Henry Cow croiser le fer pendant un quart d'heure. Tout ça pour dire que les deux premiers Thinking Plague sont vraiment uniques et aboutis dans leur genre. Si Progmonster ne les avait pas chroniqués j’en serais peut-être resté là.

Note donnée au disque :