Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSideblast › Flight Of A Moth

Sideblast › Flight Of A Moth

11 titres - 43:18 min

  • 1/ Storyboard
  • 2/ The Abscess
  • 3/ Pattern Of Life
  • 4/ Deep Scorn
  • 5/ The Circle Is Closed
  • 6/ Wrong Decision
  • 7/ Since The First Day
  • 8/ Flight Of A Moth
  • 9/ Lucid Dream
  • 10/ Same Blood
  • 11/ Arise (Sepultura cover)

enregistrement

Enregistré et mixé au Artmusic Studio par Sebb.

line up

Fredd (chant), Noam (guitare, claviers, samples), Sebb (batterie, chant additionnel), Nacim (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
brutal death original

Le voilà enfin, le premier album de cette jeune formation niçoise créee sur les cendres de Blackout. Sideblast, ou comment déclarer la guerre à la musique en un album. Et les hostilités sont lancées d'entrée de jeu à la catapulte. Guitares qui grincent, batterie qui claque, chant qui flashe, production méchante. Une ultraviolence manifeste saute de suite aux oreilles comme un zombie sur une petite fille, tout simplement parce que "Flight Of A Moth" est une leçon de renouveau dans le death metal. Si le son des guitares et pas mal de patterns font immanquablement penser à Strapping Young Lad, ou épisodiquement à Behemoth, le groupe n'hésite pas à user de toutes les méthodes possibles pour développer sa brutalité. Technique irréprochable sans être inaccessible ou pignoleur, simplicité apparente mais compositions étudiées, densité impressionnante mais spontanéité manifeste, Sideblast bourre avec classe et sans redondance pendant trois-quart d'heures. Les riffs évoluent sans cesse, explorent ça et là quelques dissonnances, se contentent parfois de rythmiques thrashy surefficaces pour aller deux mesures plus tard bouffer de l'aller et retour, ou débouler sur les plates bandes du black metal. Le spectre vocal du chanteur est lui aussi très développé, alternant parfaitement les styles avec une fureur sans compromis, la basse n'hésite pas à montrer les dents et la batterie suit le même schéma, varie ses blasts, ses plans thrash, ses frappes sur le temps et j'en passe. La musique est ainsi en constante évolution sans perdre une goutte d'intérêt. Petit plus Periglioni, des samples discrets mais indispensables, bruitistes ou nappés accompagnent le plus souvent les morceaux, renforçant ainsi l'atmosphère urbaine apocalyptique. Une atmosphère difficilement descriptible mais constante, malgré les mouvements au sein de la musique. Ultime preuve de bon goût, des extraits fendards le plus souvent en français terminent les morceaux, tirés des doublages français les plus calamiteux de films/séries moisis (Walker Texas Ranger en tête). Il est dommage cependant que la reprise de "Arise" de Sepultura, pourtant énorme, n'aie pas bénéficié de la même production que le reste de l'album. Enfin pour résumer, cette dualité entre violence et recherche de composition, calée sur une identité musicale certaine, font de "Flight Of A Moth" un très gros morceau de viande de death metal à découvrir d'urgence.

note       Publiée le vendredi 21 mars 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Flight Of A Moth".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Flight Of A Moth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Flight Of A Moth".