Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOctober Falls › The streams of the end

October Falls › The streams of the end

4 titres - 22:00 min

  • 1/ Shores of fire
  • 2/ White northern soils
  • 3/ Funeral pyres
  • 4/ The streams of the end

line up

M. Lehto (guitares, chant), M. Auerkallio (batterie session), V. Metsola (basse session)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
dark metal
Styles personnels
dark/folk metal

Ouhlà ça a changé October Falls depuis la dernière fois que j'ai écouté ce projet. Lors de mes deux chroniques de l'Ep et l'album précédant ce maxi, il s'agissait alors de folk dans la droite lignée d'un Empyrium ou Ulver. Mais que nenni ici, l'ami Mikko Lehto semble être revenu à ses premiers amours, le metal, et propose alors ici une version hautement éléctrisé de son projet. Si les premières notes toutes en acoustiques semblent là juste pour nous rappeler ce qu'était October Falls, "Shores of fire" ne tarde pas à réellement se lancer, entièrement electrique, avec chant black siouplait. Résultat, on se retrouve avec une sorte de black/dark metal aux atmosphères forestières chère à ce jeune finlandais (voire aux consonnances médievales). Les guitares acoustiques n'ont pas totalement disparues (le morceau "streams of the end" est d'ailleurs entièrement acoustique) et servent alors à ménager des transitions plus subtiles, ou bien à renforcer un riff (cf le passage central assez prenant de "Shores of fire"). L'ensemble sonne diablement linéaire, pas forcément dans le bon sens du terme, rien ne marque vraiment, c'est juste sympa et plutôt joli, notamment avec ces leads opportunes ("White northern soils", clairement ma préférée grâce à son ambiance bien désespérée)... Bref, en terme d'extrême, October Falls ne brille pas particulièrement en fait, il propose là juste un bon maxi de black atmospherique, agréable à l'écoute, simple et direct, à l'image de ce que le groupe produisait en acoustique... D'ailleurs le dernier morceau, acoustique s'avère bien plus efficace en matière d'émotions... J'émets quand même de sérieux doutes quant à la perennité de ce revirage, tant il a été fait beaucoup mieux dans le genre, et que le passage à l'électrique n'apporte ici pas grand chose en termes d'émotions (et encore moins avec ce chant black vraiment médiocre). J'aurai clairement préféré un album, histoire de voir si l'ambiance aurait pu mieux s'installer, un maxi, c'est définitivement trop court. Il faut faire les choses à fond monsieur October Falls.

note       Publiée le lundi 3 mars 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The streams of the end".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The streams of the end".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The streams of the end".

Nokturnus › lundi 3 mars 2008 - 19:19  message privé !
avatar
Ouais pas terrible ce maxi, autant j'aimais bien les 2 premiers albums autant là ça ressemble à du sous-Agalloch.