Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNamlook & Schulze › The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch

Namlook & Schulze › The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch

  • 1996 - Fax, PK 08/123 (1 cd)

8 titres - 60:10 min

  • Part 1 00:14
  • Part 2 04:30
  • Part 3 08:29
  • Part 4 03:45
  • Part 5 16:21
  • Part 6 08:44
  • Part 7 09:50
  • Part 8 08:22

enregistrement

Enregistré à Frankfurt en 1996

line up

Klaus Schulze (claviers, électronique et effets), Peter Namlook (claviers, électroniques, programmation, effets)

Musiciens additionnels : Bill Laswell (guitares, électroniques, effets)

chronique

C’est Robert Moog lui-même qui introduit ce 5ième volume de TDSOTM. Un des bons opus de cette série qui débute avec des ondes métalliques flottantes sur fond de synthé tétanisé. Le mouvement est lent, mais évolue sur une ascension aux bourdonnements hachurés, initiant les séquences syncopées de la 3ième partie. Un titre lourd qui gravite autour de percussions caustiques sur des séquences bouillonnantes d’hésitations rythmiques. Ça bûche et c’est lourd, tout en filtrant un refrain accrocheur sur des caisses assommantes. Après les lourds accords violoneux de la partie 4, la partie 5 enchaîne sur un tempo plus doux avec de fins tablas qui moule une cadence relaxante, près d’un ésotérisme sensuel. La 6ième partie offre une intro qui défonce sur un rythme très électronique; des pulsations d’arpèges saccadés sous un synthé lourd qui suit la cadence avec une rythmique fort efficace. Ces strates se détachent pour errer dans un corridor planant qui rappelle les beaux moments éthérés des synthés aux souffles en perdition. Moment fantomatique qui se poursuit sur la 7ième partie, avec des souffles rauques qui s’étirent en étranges bourdonnements, créant les atmosphères uniques à cette fusion Namlook/Schulze. Un mouvement syncopé croissant introduit la partie 8, de loin la plus cadencée et la plus lourde de ce 5ième volet. L’intro explose sur de bonnes percussions qui martèlent la brise alors que le déferlement introductif poursuit une cadence nuancée par une progression aléatoire, où de chœurs passifs se butent à une finale sans éclats.

note       Publiée le jeudi 28 février 2008

partagez 'The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch".

ajoutez une note sur : "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch".

ajoutez un commentaire sur : "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Dark Side of the Moog 5: Psychedelic Brunch".

snooky › mardi 1 mars 2011 - 08:50  message privé !

Celui là aussi, je l'ai bien aimé.Parce qu'ici, Schulze et Namlook joue la règle de l'alternance, parties calmes enchaînées avec parties plus rythmées.Cela donne à cet album une bonne vivacité qui tranche allégement avec la monotonie.Au niveau atmosphérique, la partie V d'une grande sérénité, aux accents un peu orientalisés et aussi la partie VII très planante.Pour les parties plus rythmées, la plage III, un peu lourdingue et casse oreille par moments et la VIII très musclée et qui clôt en beauté ce cinquième opus.En résumé,un très bon volume.

Note donnée au disque :