Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWScott Walker › And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?

Scott Walker › And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?

  • 2007 - 4AD, TAD 2731 CD (1 cd digipack)

4 titres - 24 min

  • 1/ Movement I (6:36)
  • 2/ Movement II (5:29)
  • 3/ Movement III (6:24)
  • 4/ Movement IV (6:10)

enregistrement

Music recorded at Metropolis Studios, London. Orchestra recorded at Angel Recording Studios, London, mixed at Air-Edel Studios, London.

line up

Philip Sheppard (Contrebasse), Peter Walsh (effets, programmation), London Sinfonietta (Orchestre), Mark Warman (effets, programmation), Alasdair Malloy (Percussion), Bradley Grant (Saxophone [Alto], Flute), Andy Findon (Saxophone [Soprano], Flute), Scott Walker (composition)

remarques

Musique instrumentale écrite pour la pièce "And Who Shall Go To The Ball? And What Shall Go To The Ball?" de la compagnie CandoCo. Chorégrapie par Rafael Bonachola. Digipack cartonné + fourreau. 2000 exemplaires.

chronique

Styles
musique classique
contemporain
Styles personnels
avant-garde

Répondant à une commande pour une pièce de danse du même nom, Scott Walker a cette fois franchi le cap de la composition instrumentale en ne laissant parler que l’espace, le silence et les sons, avec la maîtrise absolu des tensions internes déjà prouvée sur ‘The Drift’. Car au delà d’un accompagnement, ‘And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?’ se suffit bien à elle-même. J’oserai même dire que le packaging malgré sa sobriété en dit encore trop ; un fourreau noir et feutré eut été plus approprié tant la musique est moite, aride et effrayante. Quatre mouvements distincts proposent quatre variations sur un même thème, celui de corps disloqués tentant de se retrouver dans le vide qui les séparent. Le premier mouvement, le plus désertique, voit quelques points épars apparaître sporadiquement sur un vrombissement sourds. Les trois autres sont heureusement plus riches, certains dans un effroi similaire à ce que l’on peut parfois ressentir à l’écoute des œuvres réalisées sur UPIC (le logiciel conçu par CEMAMu et Xenakis, ‘jouant’ tout dessin préalablement réalisé à la palette graphique) et jouant sournoisement sur une retenue parfois insupportable, où le silence apparaît là où l’on appréhendait une explosion et vice versa. L’œuvre, dans son indéfectible sérieux, ne peut évidemment souffrir d’une écoute inattentive – le silence et l’obscurité semblent indissociables – mais au delà de l’aspect rebutant ou avant-gardiste glacial, l’affect est lui parfaitement intact : ‘And who shall go…’ dans sa magistrale beauté est aussi et simplement terrifiant.

note       Publiée le mardi 12 février 2008

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

partagez 'And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?".

ajoutez une note sur : "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?".

ajoutez un commentaire sur : "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "And who shall go to the Ball ? And what shall go to the Ball ?".

saïmone › mercredi 9 février 2011 - 18:56  message privé !
avatar

Scott tu roxx

Note donnée au disque :       
torquemada › dimanche 13 décembre 2009 - 23:21  message privé !

J'ai fini par le resortir et l'ambiance est vraiment prenante même si c'est difficile d'accès. Dommage que le père Scott ne pousse pas la chansonette.

Note donnée au disque :       
torquemada › jeudi 14 février 2008 - 20:39  message privé !
Je ne sais vraiment pas quoi dire sur cet objet. Remarque, c'est peut-être l'effet escompté.
Note donnée au disque :       
Absainte › mardi 12 février 2008 - 22:00  message privé !
avatar
J'ai bien halluciné quand j'ai écouté ce truc pour la première fois. Je me suis même demandé si j'avais affaire au même... +1 pour la tension