Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElectrelane › Axes

Electrelane › Axes

  • 2005 • Too pure PURE 162 CD • 1 CD

13 titres - 59 :16 min

  • 01/ One, two, three, lots
  • 02/ Bells
  • 03/ Two for joy
  • 04/ If not now, when?
  • 05/ Eight steps
  • 06/ Gone darker
  • 07/ Atom's tomb
  • 08/ Business or otherwise
  • 09/ Those pockets are people
  • 10/ The partisan
  • 11/ I keep losing heart
  • 12/ Come back
  • 13/ Suitcase

enregistrement

"Recorded live at Electrical Audio in Dec/Jan 2004/5 with Steve Albini. "

line up

Verity Susman (claviers, saxophone, piano, orgue, harmonium, voix, paroles sauf sur "suitcase"), Emma Gaze (batterie), Mia Clarke (guitare), Ros Murray (basse, banjo, violoncelle), Amy Larsen (trompette)

Musiciens additionnels : Jason Snyder (cor)

remarques

album dédié à Alice Duncan

chronique

Styles
post punk
ovni inclassable
indie rock
krautrock
contemporain
Styles personnels
klezmer/hypertango/motorik> experimental

Ce qu’il y a de bien avec les groupes 100% féminins, je ne sais pas si vous avez remarqué, c’est que pour une raison qui pourrait aussi bien s’avérer être une coïncidence, ils sont bien moins enclins à faire des compromis que les "autres". Ce deuxième album d’Electrelane ne me fera pas mentir : quelques mois après un "Power Out" assez bien accueilli et suffisamment pop pour accrocher pas mal de monde, le groupe retourne chez Albini et enregistre ce machin complètement inattendu, noueux, râpeux et quasiment instrumental, qui aura fait l’effet d’un méga-cheveux sur la soupe à sa sortie !
Difficile à approcher, ce "Axes" est un peu comme un fauve dangereux, mais en voie de disparition. Il a beau être atypique, une fois dans ses griffes, vous n’en sortirez pas sans traumatisme. La pochette, si elle a en rebuté plus d’un, est un reflet on ne peut plus fidèle du contenu. Brumeux, ombrageux, intime, humide, "Axes" est un disque vivant, à l’image d’un grand manoir en bois, encore hanté par les spectres de ses propriétaires. C’est dans ce dédale de suie et sciure qu’Electrelane nous force à errer, nous prenant par la main tel un lapin blanc pour mieux nous foutre la tête sous l’eau et démarrer une course folle vers l’inconnu. "Let’s get in the water" sont pratiquement les dernières paroles prononcées de l’album, à la fin du 3eme titre. A partir de là commence un voyage avec lequel seuls les grands peuvent rivaliser. Si je vous dis "Tago Mago", "Disco Volante", vous tremblez ? Bien sur, vous suez même. Vos os dansent la gigue sur le manège désenchanté "8 Steps", vos jambes courent sur "gone darker", et ce saxophone que vous n’arrivez pas à semer, puis vous croisez John Cage caché dans sa redingote sous un réverbère blafard nommé "Business or otherwise". Après cette véritable pause dans la respiration de l’album (parlons plutôt de plongée en apnée), les 4 filles de Brighton délaissent leur cagibi à outils pour attaquer un sprint mortel : le diptyque "I keep losing heart / The Partisan". Un décollage krautrock intense et inoubliable, tout ça pour une reprise de la complainte des partisans ! Après cela, nouvelle pause, nouvelle cassure dans l’élan macabre de ce cheval aux yeux crevés : "I keep loosing heart" est une comptine traditionnelle d’un folklore qui n’existe pas, invoquant le fantôme du Love de Forever Changes, le temps de quelques secondes éternelles. Les battements d’Emma Gaze sont des coups de marteaux, et tout comme un cercueil, le résultat final est fait de clous et de bois. Mais pas de finition ici, tout est en brut, et qu’y s’y frotte se retrouve avec des échardes empoisonnées plantées dans les doigts. La guitare est la scie qui façonne ce bois, et le piano, maître du pouls de ce disque, démarre au ras du sol pour mieux s’envoler comme une hirondelle dans les nuages gris foncés du matin anglais (magnifique ‘If not now when’). Comment dit-on déjà ? Just amazing.

note       Publiée le jeudi 31 janvier 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Axes".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Axes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Axes".

kalachnikov › dimanche 11 août 2013 - 01:32  message privé !

En ce moment oui, mais elles se sont reformées en 2011 et on fait une tournée qui les a amené (entre autre) à st malo à la route du rock. J'ai un bootleg de cette prestation et j'avoue qu'autant j'adore les entendre (mais vraiment) autant sur scène je les trouve sans intérêt. Elles ne dégagent, (avis personnel bien sûr), aucun magnétisme, sont complètement figées, lointaines, comme si cela ne les concernait en aucune manière... Mais concernant cet album les commentaires de dariev stands sont très pertinents.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 11 août 2013 - 01:03  message privé !

elles sont bien trop calmes ces derniers temps

kalachnikov › dimanche 11 août 2013 - 00:38  message privé !

C'est étonnant çà, j'ai fait le tour du net, (français/anglais), et je n'ai trouvé aucune remarque sur "if not now, when?" qui (à mon avis) est presque un plagiat (non soyons honnête et disons une "adaptation") d'autobahn de kraftwerk! kienpensekoa? Sinon superbe album en effet, electrelane sont les dignes héritières de can et autre krautrock des 70's. Il n'y a rien a jeter dans tout ce qu'elles ont fait.

Note donnée au disque :       
sebcircus › mercredi 16 novembre 2011 - 13:37  message privé !

Super album en effet, le resste le la discographie est aussi bon.

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 13 août 2011 - 22:35  message privé !
avatar

Hier soir elles ont donné le concert de l'année, direct.